2022-09-01
 
Cette section est réservée aux membres du RQD
English version

maribé – sors de ce corps

Compagnie

maribé – sors de ce corps

MARIBÉ – SORS DE CE CORPS fonde ses activités sur des créations qui explorent la manière dont nos corps se transforment au contact de la scène, se soumettant ou non à ses codes et conventions. Par un travail sur la présence et la performance, Marie Béland réfléchit, avec le concours actif des interprètes, à l’impact sur le spectateur d’une image du corps oscillant entre le corps quotidien, le mouvement « ordinaire », et sa transformation en œuvre d’art vivant. La scène agit alors comme un révélateur de ces zones troubles, jouant avec le vrai, le faux et la vraisemblance, juxtaposant notre présence quotidienne au monde et la présence scénique d’un corps chorégraphié ou chorégraphique.

La scène est utilisée comme tribune d’où les performeurs s’adressent directement au spectateur. En découlent des œuvres joueuses qui mettent en lumière les codes de la représentation pour mieux les révéler, mais surtout qui deviennent un miroir de nos codes sociaux et de la manière dont s’organisent nos rapports à l’Autre. Questionner l’être-en-scène devient une manière d’inviter le spectateur à questionner ses propres manières d’être au quotidien. Chaque œuvre est le terrain d’une écriture finement ciselée qui valorise la complexité du contenu et de son propos. En résultent des spectacles qui ont le pouvoir de rejoindre le grand public comme les plus néophytes, souvent des adolescents. Par ailleurs, la compagnie fait preuve d’un rayonnement local comme international grâce au développement d’un réseau de partenaires divers : théâtres spécialisés, pluridisciplinaires, diffuseurs jeunes publics, festivals, etc.

MARIBÉ – SORS DE CE CORPS est membre de Circuit-Est centre chorégraphique et d’Art Circulation.


Marie Béland

Depuis 18 ans, Marie Béland chorégraphie des oeuvres où le corps excède la danse : corps dansant, mais aussi corps réel, quotidien, ordinaire sont au centre d’une organisation chorégraphique fine et complexe.

Marie convie le public à réfléchir au spectacle vivant comme phénomène social et esthétique, et sur la manière dont nos corps se transforment au contact de la scène. Chacune de ses œuvres est une tentative pour (ré)concilier corps et esprit, et montrer les discours et les contre-discours qui sont noués aux mouvements. Dernièrement, Marie s’intéresse à la chorégraphie que produisent nos corps en train de parler.