2021-11-08
 
Cette section est réservée aux membres du RQD
English version

Karine Ledoyen

Directrice artistique, Danse K par K

An English version follows below

Karine Ledoyen reçoit
une formation en danse à Québec, puis débute sa carrière en
France. De retour en 2001, elle initie le concept Osez !, qui fera sa
marque au Québec et à l’international, et qui trouvera un nouveau
déploiement en 2020 : des solos dans la ville (Osez ! en
solo
), puis des solos projetés dans les mains (Solos
Prêts-à-porter
). Elle fonde la compagnie Danse K par K (2005)
et signe de nombreuses créations en salle comme hors-salle
(appartement, in situ, etc…). Reconnue pour la pertinence de
sa démarche créatrice et la profonde humanité qui émane de son
œuvre, Karine Ledoyen est à la quête du dévoilement de la
fragilité humaine sous toutes ses formes. En novembre 2020, elle
reçoit le prestigieux prix du développement culturel
François-Samson du Conseil de la Culture de la région de Québec
qui souligne l’impact significatif de son travail pour le
développement de sa discipline. Parallèlement à sa carrière, la
chorégraphe réfléchit à sa pratique artistique dans la cadre
d’une maîtrise à l’Université Laval.

Karine Ledoyen received
dance training in Quebec, then began her career in France. Back in
2001, she initiated the concept Osez ! (Dare!), which will make its
mark in Quebec and internationally, and which will find a new
deployment in 2020: solos in the city (Dare! In solo), then solos
screened in hands (Ready-to-wear Solos). She founded the company
Danse K par K (2005) and signed numerous creations both in theater and outdoor.
Recognized for the relevance of her creative approach and the deep
humanity that emanates from her work, Karine Ledoyen seeks to reveal
human fragility in all its forms. In November 2020, she received the
prestigious François-Samson cultural development award from the
Quebec City Council for Culture, which underlines the significant
impact of her work on the development of her discipline. Along with
her career, the choreographer reflects on her artistic practice as
part of a master’s degree at Université Laval.