Études et statistiques utiles | Le 20 septembre 2018

Pratiques et usages du numérique chez les professionnels de la danse

Partager

Le Regroupement québécois de la danse (RQD) est heureux de dévoiler son étude exploratoire Pratiques et usages du numérique dans le milieu de la danse professionnelle. Menée par la consultante Nadia Seraiocco, elle dresse un portrait global des enjeux de compétences numériques auxquels font face les artistes et travailleurs culturels en danse. À partir d’une centaine de réponses à un questionnaire détaillé, le rapport établit une synthèse nuancée des connaissances et de l’utilisation du numérique en création, gestion et communications.

Où en est le milieu de la danse en 2018?
Avec l’avènement des téléphones cellulaires et autres outils technos qui font désormais partie de leur quotidien, les professionnels de la danse sont aujourd’hui nombreux à recourir aux outils numériques dans leur vie privée comme au travail. Ère de l'immédiateté oblige, ils reçoivent l’information au quart de tour, s’échangent des tonnes de messages privés et de courriels, assurent leur promotion dans les médias sociaux, organisent des réunions en ligne et stockent leurs documents dans le cloud.

Preuve, cependant, que le milieu de la danse n’a pas encore totalement pris le virage numérique, des notions et des outils plus complexes demeurent dans l’angle mort des répondants au questionnaire de l’étude. Droits d’auteurs sur le Web, mutualisation de données, Creative Commons, SEO, SEM, entre autres, laissent quelque peu perplexe. Le rapport de conclure que «comme les autres travailleurs du secteur de la culture, les professionnels de la danse doivent faire un effort pour élargir leurs compétences en littératie numérique et médiatique», ce qui impliquerait de maîtriser minimalement le lexique et les concepts liés au numérique pour mieux cerner leurs besoins et renforcer, notamment, leurs stratégies marketing et de relations publiques.

Par ailleurs, l’étude révèle quelques craintes et résistances quant au recours au numérique, particulièrement de la part des créateurs qui revendiquent haut et fort un art du corps et du mouvement qui doit pouvoir exister en soi. Près de 39% des artistes répondants déclarent tout de même avoir utilisé le numérique dans une perspective de création, que ce soit comme matériau de l’œuvre, pour documenter un processus ou encore développer une expérience pédagogique. Entre autres difficultés rencontrées, soulignons l’aspect onéreux et l’inaccessibilité apparente des technologies, la nécessité d’adapter les processus de création aux paramètres de la technologie et la complexité des logiciels de création vidéo et sonore.

Mieux tirer son épingle du jeu
À moyen terme, le RQD s’appuiera sur les résultats du rapport pour aider le milieu de la danse à tirer davantage profit du numérique grâce à des outils pratiques, des informations utiles et des activités de formation continue pour mieux répondre encore à la large palette de leurs besoins qui s'étend des rudiments des médias sociaux au développement d’une stratégie numérique, sans omettre la découverte des outils collaboratifs.

La pertinence de développer des formations numériques se voit confirmée; il s’agira maintenant de définir les besoins prioritaires à la lumière de l’étude et d’explorer de nouvelles formules qui pourraient venir s’ajouter aux formations de groupe comme du coaching, des capsules d’information, de l’accompagnement personnalisé, du codéveloppement ou encore des espaces d’échanges et de discussion.

Le RQD aura aussi à démystifier quelques concepts-clés et à partager conseils et ressources aux membres dans la rubrique La Boîte à outils de son infolettre. Il profitera de l’actualisation en cours du portail Québec Danse pour développer un volet numérique qui centralisera toutes ces informations dans la section Ressources d’ici l’été 2019.

Pour l’heure, le RQD invite les professionnels de la danse à jeter un œil à l’étude en se questionnant sur leurs propres pratiques numériques en création, administration, gestion, promotion, etc. Voilà une première occasion de voir où l’on se situe sur l’échelle du virage numérique en danse et de dégager ses propres perspectives de développement en la matière.

► Lire l'étude

 

Une partie des données brutes de l'étude peuvent être accessibles sur demande.

Nouvelle précédente Nouvelle suivante