Membre délégué du RQD

Karine Ledoyen

Chorégraphe

Directrice artistique, Danse K par K

Partager

Biographie

Chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Danse K par K, Karine Ledoyen est diplômée de L’École de danse de Québec en 1999. Elle s’installe alors à Grenoble, devient apprentie interprète pour les compagnies D.I.T. du chorégraphe Robert Seyfried et 47/49 du chorégraphe François Veyrunes. Elle y rencontre également la chorégraphe Suzanne Linke, qui lui insuffle un désir pour la création.  Elle oeuvre comme interprète pour la compagnie Le Fils d’Adrien danse jusqu’en 2006.  Mais la création l'appelle, sa démarche artistique s’affine ; elle s’intéresse à la fragilité qui habite les corps et s’interroge sur les différentes stratégies scéniques pour la mettre en scène. L’interdisciplinarité prend également une grande importance dans son travail. Au fil des années, elle collabore d'ailleurs avec quelques figures du milieu théâtral québécois : Alexandre Fecteau, Daniel Danis, Anne-Marie Olivier, Gill Champagne, Kevin Mc Koy, Véronique Côté et Jean-Philippe Joubert.

En 2005, Karine Ledoyen fonde sa compagnie, Danse K par K, entrelace différentes formes d’expressions permettant le développement d’idées neuves pour la création, la production et la diffusion de la danse contemporaine.  CIBLER (2008), première oeuvre qu'elle signe avec sa compagnie, fait l’objet de trois tournées au Québec dans une quinzaine de villes ainsi qu’une première sortie en Grande Bretagne. Suit La Nobody (2010) où elle questionne l’identité féminine et son rapport au monde. Elle poursuit avec la pièce Air, sa recherche basée sur le passage du temps s'inspire de l’air, élément impalpable qu'elle souhaite rendre visible, tangible et sonore. C'est en 2013 que la chorégraphe affirme véritablement son esthétique ; créer l'harmonie entre réflexion et instinct, entre modernité des formes et questionnement séculaire. Dans Trois paysages (2013), elle approfondit le travail autour de l’invisible matière, avec une « machine à vent » créée par le compositeur Patrick Saint-Denis. Elle créé Danse de garçons (2013), virée énergique dans la psyché masculine avec un groupe de six comédiens et un danseur.  Toujours avec la complicité de Patrick Saint-Denis, Danse de nuit (2016) vient confirmer la passion de Karine Ledoyen pour les nouvelles technologies au service de sa sensibilité et de la beauté de corps qui voyagent au bout de la nuit. En 2017, Danse de salon, pour quelques spectateurs à la fois seulement, se voit récompensée du prix symbolique Dense danse dans la catégorie « spectacle surprise » de l’année.

Pour Karine Ledoyen, l'art et l'implication culturelle et sociale vont de pair. En 2006, elle reçoit le prix François-Samson pour son apport important au développement de la danse contemporaine de Québec.  Porte-parole des saisons Danse de 2006 à 2010 au Grand Théâtre de Québec, elle initie des projets événementiels originaux dont le concept Osez ! présenté sur différents quais du Québec et d’Europe entre 2002 et 2010. Elle reprend Osez ! en 2017 lors de l'ouverture officielle de la Maison pour la danse.

Forte d'une quinzaine de productions, plusieurs fois récompensée pour la pertinence de sa démarche créatrice et la sensibilité qui émane de son œuvre, Karine Ledoyen réfléchit actuellement à sa pratique artistique dans le cadre d’une maîtrise avec mémoire (M.A.) à l’Université Laval dans le programme des littératures, arts de la scène et de l’écran.

Filtres du répertoire

Réinitialiser Retour au répertoire