En vie associative | Le 22 février 2016

Le processus de transition à la direction générale est amorcé

Partager
Lorraine Hébert, directrice générale du RQD. © Andréa de Keijzer

> English Version

Montréal, le 24 février 2016 – C’est avec émotion que le Regroupement québécois de la danse annonce aujourd’hui que sa directrice générale, Madame Lorraine Hébert, passera le flambeau à l’automne 2016, après 13 ans d’engagement résolu à la barre d’une association comptant plus de 500 membres. Cette transition se prépare depuis près d’un an déjà, dans un contexte où le Plan directeur de la danse professionnelle au Québec 2011-2021 arrive à un tournant. Le processus de relève à la direction générale est sous la responsabilité d’un comité du conseil d’administration composé de son président Harold Rhéaume, ainsi que de Lucie Boissinot et Stéphane Labbé. Accompagné dans cette démarche par une consultante, le comité lancera sous peu un appel de candidatures.

« C’est avec sérénité que j’envisage ce départ, car j’ai eu le temps de mûrir ma décision. Cela dit, je ne quitte pas la danse, c’est un milieu auquel je suis profondément attachée. J’aime travailler et j’ai encore beaucoup à offrir, mais autrement. Le RQD et sa nouvelle direction pourront compter sur une équipe dédiée et un conseil d’administration très engagé à l’endroit de la communauté de la danse. D’ici là, j’aurai à cœur de faire avancer les dossiers de l’association, notamment celui du Plan directeur dont il faut dresser le bilan des cinq premières années et assurer la suite. »

Entrée au RQD en octobre 2003, Lorraine Hébert est la chef d’orchestre des Grands Chantiers de la danse professionnelle, une vaste et ambitieuse opération de concertation et de mobilisation du milieu qui, lancée à l’automne 2007 a mis la table au succès des Seconds États généraux de la danse professionnelle du Québec d’avril 2009. Puis, en juin 2011, elle dévoilait l’imposant Plan directeur de la danse, un document offrant une synthèse lumineuse des réalités et des ambitions de la discipline, une vision concertée de son déploiement se déclinant en axes, stratégies et moyens d’intervention couvrant l’ensemble des secteurs et des pratiques. En plus des multiples articles et mémoires qu’elle a rédigés, des études et des publications qu’elle a dirigées, mentionnons l’obtention auprès du gouvernement du Québec, au printemps 2012, de six millions de dollars alloués au CALQ et répartis sur cinq ans. Ces fonds ont permis d’amorcer un rattrapage financier de l’enveloppe dédiée à la danse et de soutenir la réalisation de projets découlant du Plan directeur.

« La contribution de Lorraine Hébert à la danse québécoise est inestimable », témoigne Harold Rhéaume, le président du RQD. « Sa vision, sa rigueur et son dévouement à la cause des artistes et artisans de la danse ont été exemplaires. Elle peut être fière de ce qu’elle laisse en héritage. Le RQD est une association forte qui a le vent dans les voiles. »

Femme de conviction, travailleuse acharnée, amoureuse des artistes, Lorraine Hébert a su mettre ses nombreuses compétences au service du RQD, tant en coordination, recherche et développement de projets, qu’en écriture, animation et enseignement. On ne saurait non plus passer sous silence un autre imposant legs qu’elle veut laisser à la communauté de la danse en matière de patrimoine, soit l’achèvement de La Toile-mémoire de la danse au Québec, un projet qu’elle défend depuis près de dix ans et qui devrait voir le jour sur plateforme numérique à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal.

Pour saluer la contribution de sa directrice, l’équipe du RQD organisera une soirée de reconnaissance à l’automne prochain et au sujet de laquelle de plus amples informations seront communiquées au courant de l’été. 

> Télécharger le communiqué (PDF)

- 30 -

Source :
Judith Lessard-Bérubé
Responsable des communications
514 849-4003, poste 225 | jlb@quebecdanse.org

Nouvelle précédente Nouvelle suivante