Représentation et concertation | Le 6 octobre 2016

Consultations pour la nouvelle Politique internationale du Québec

Partager

Le 2 octobre dernier, la directrice générale du RQD a participé à une journée de consultation organisée à Montréal par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), et présidée par la ministre Christine St-Pierre. La chorégraphe et directrice artistique de Cas Public était aussi autour de la table d’un atelier intitulé Diplomatie, diversité et industries culturelles. À la dizaine de représentants de divers secteurs culturels s’ajoutaient plusieurs membres du cabinet du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, présents à titre d’observateurs. La journée s’est conclue par une plénière où les principales réflexions dégagées dans les ateliers (huit au total) ont été rapportées à la ministre St-Pierre. Elle les a accueillies avec intérêt, indiquant qu’elles nourriraient positivement l’établissement de la nouvelle Politique internationale du Québec.

S’appuyant sur les actions et moyens ciblés dans le Plan directeur de la danse professionnelle au Québec 2011-2021 et pour lesquels le MRIF est identifié comme responsable ou partenaire, Fabienne Cabado a notamment souligné la nécessité de :

- doter le secteur de la danse québécoise d’un plan d’action canadienne et internationale et développer un plan de promotion soutenue de la danse québécoise, dans toute sa diversité, sur les marchés canadiens et étrangers;

- accroître la capacité d’intervention des instances politiques québécoises pour favoriser la diffusion, la circulation, la promotion et la reconnaissance de la danse québécoise;

- positionner le Québec comme lieu d’effervescence chorégraphique par l’augmentation et la diversification des modes d’échanges en réciprocité (stages, résidences, ateliers, colloques, projets de recherche, etc.) et une plus grande ouverture à l’accueil d’artistes étrangers en facilitant la circulation au Québec d’œuvres venues d’ailleurs dans le monde;

- assurer la présence d’artistes, de professionnels et d’organismes en danse du Québec dans les réseaux et événements d’échanges disciplinaires sur la scène internationale;

- encadrer les jeunes chorégraphes et compagnie dans le développement de leur diffusion hors Québec.

Nourrissant ses interventions d’exemples concrets liés à son expérience de terrain, Hélène Blackburn a quant à elle défendu l’urgence de rétablir les programmes de coproduction au Conseil des arts et lettres du Québec et de mieux soutenir les missions de représentation. Elle a aussi insisté sur la nécessité de renforcer la mission des attachés culturels pour bonifier la présence des artistes québécois sur les marchés étrangers ainsi que d’œuvrer activement au développement de nouveaux marchés sans pour autant négliger les marchés traditionnels tels que la France où les possibilités de diffusion se resserrent depuis quelques années.

Ajoutez votre voix à celles du RQD et de Cas Public en participant à cette consultation publique par Internet ou par courriel. Tous les détails ici. Vous avez jusqu’au 28 octobre 2016!

Lire aussi : l'article du Devoir, Une nouvelle politique internationale pour un nouveau contexte mondial.

Nouvelle précédente Nouvelle suivante