2019-05-21
Cette section est réservée aux membres du RQD

Geneviève Smith-Courtois

Interprète, Chorégraphe

Originaire de Montréal, Geneviève a et va toujours dansé/er. Elle s’identifie en tant qu’artiste du mouvement, comme chorégraphe-interprète en danse d’auteur contemporaine. Elle est diplômée de LADMMI (2003), aujourd’hui l’EDCM, et d’une maitrise en danse de l’UQAM (2018), son mémoire-création repensant sa signature à travers l’étude de l’infinitude de la corporéité dansante et l’origine de la postpornographie performative. Elle se reconnait une posture méta-artistique, interdisciplinaire et hautement féministe. Autrement dit, Geneviève s’intéresse fondamentalement à l’avancement de la danse; elle s’investie dans des projets chevauchant les domaines du théâtre, de la musique, du cirque, et plus particulièrement des arts visuels; puis, elle porte comme vocation l’émancipation du travail des femmes artistes. En tant qu’artiste de la relève, elle a dansé pour de nombreuses jeunes chorégraphes, une trentaine de jeunes interprètes ont dansé pour elle, et elle a entamé des collaborations internationales (France, 2012; Singapour/Australie, 2015). Ses explorations et ses pièces sont présentées dans divers lieux et divers contextes, notamment au Monument-National (2004), au festival Vue sur la relève (2009), au Performing arts Forum (France, 2012), au Dance House (Australie, 2015), au Festival OFF d’Avignon (France, 2018) et sa prochaine création le sera dans le cadre du 40e anniversaire de Tangente (2020). Finalement, son travail est supporté et récompensé pour son excellence académique et par du soutien à la recherche et à la création. Puis, parallèlement à sa carrière pratique, elle accepte depuis peu des invitations à prendre parole dans des contextes intellectuels, dont la conférence Aesthetics After Finitude à l’Université de New South Wales (Australie, 2015), une lecture-performance privée sur la danse postpornographique à Substation A Home for the Arts (Singapour, 2015), et à la table ronde sur la place des femmes dans l’industrie culturelle, au festival Vue sur la Relève (2018).