2019-07-08
 
Cette section est réservée aux membres du RQD

Dena Davida

Enseignant, Travailleur culturel, Chercheur

Dena Davida ​est née à French Hospital à New York City dans une famille d’artistes en cinéma et théâtre, pour avoir reçu une formation en danse, jeu et chant.  Durant les années 1970, à San Francisco et Minneapolis, elle a suivi des formations diverses dans des approches en danse postmoderne américaine, en mouvement créatif inspiré de Laban, en Contact Improvisation ainsi diverses approches somatiques et expérimentales.  Elle a enseigné des ateliers et cours inspirés par ces techniques.  Dès son arrivée au Québec en 1977, elle a su initier l’enseignement et la pratique de Contact Improvisation pour ensuite co- fonder le collectif de danseuses Catpoto. Durant les années 1980, elle a conçu trois projets chorégraphiques qui ont tourné à travers le Canada, aux États-Unis et en France.​

En 1979 et 1980, elle fondait « Qui danse? » pour proposait des soirées d’essaies chorégraphiques, pour être invité à commissarier une programme en danse contemporaine au Musée des beaux-arts de Montréal.  Elle était co-fondatrice et directrice artistique de Tangente entre 1980 à 2019, première salle de spectacle au Québec consacrée à la diffusion de la danse professionnelle. Aussi co-fondatrice et programmatrice du Festival international de nouvelle danse du 1985 au 2001, elle y avait élaboré des projets éducatifs.​ Elle faisait partie de la groupe fondatrice de plusieurs réseaux de diffusion en danse : CanDanse, Dance Roads, et les Repérages de Danse à Lille.  En plus, en compagnie de l’archiviste Julie Bilodeau à Tangente, elle avait assuré la croissance d’un centre de ressources internationales et d’un fonds documentaire de la chorégraphie québécoise, maintenant logée à la Bibliothèque de la danse.

En parallèle, elle avait poursuivi une carrière universitaire en danse contemporaine en tant que chercheur, chargée de cours et conférencière.  Elle obtient sa certification en Labananalyse (1996) du Laban-Bartenieff Institut of Movement Studies dans un programme organisé à l’UQÀM et à complété son doctorat au programme d’Études et pratiques des arts aussi à l’UQÀM (2006). Pendant ces dernières études, elle a publié plusieurs articles de recherche et essais dans des revues populaires et scientifiques et a dirigé Fields in Motion: Ethnography in the worlds of dance, réalisé en 2011, composé de projets de 26 chercheur.es.

En 1987 elle est devenue chargée de cours au département d’éducation de l’Université de Sherbrooke et au département de danse de l’Université du Québec à Montréal, où elle avait enseigné la pédagogie de la danse éducative, l’improvisation, la composition chorégraphique, l’anthropologie de la danse et l’esthétique chorégraphique contemporaine.

En 2012 elle a cofondé La communauté internationale des commissaires des arts de la scène (voir cica-icac.org), organisme qui avait mis sur pied en avril 2014 « Illumination : Symposium international sur le commissariat des arts de la scène, une pratique à consolider ». Pendant la session d’hiver 2014, elle a réalisé un premier cours-séminaire au Canada en commissariat des arts de la scène, au deuxième cycle du programme d’Études muséologiques à l’Université du Québec à Montréal. En novembre 2018, CICA a publié la collection Curating Live Arts: Critical perspectives, essays and conversations on theory and practice, avec 60 contributeur.es.

Ayant complété la passation de la direction générale de Tangente à Stéphane Labbé il y a plusieurs années, et finalement cédé le commissariat à Marco Pronovost (ainsi qu’un groupe de quatre commissaires) en juin 2019, elle agit maintenant à titre de commissaire, chercheur et éducatrice indépendante.​ Présentement, elle s’engage à la mise sur pied d’une revue scientifique et des cours de niveau universitaires sur le commissariat des arts vivants, l’organisation d’un livre biographique d’entrevues avec Jeanne Renaud et une collection historiographique d’une centaine de textes sur la danse québécoise.