2022-10-26
 
Cette section est réservée aux membres du RQD

Stage de travail de partenaires: niveau I

13h30 à 17h00
60$ - (tarif réel: 760$)

Studio Parbleux, 5425, avenue Casgrain, bureau 200, Montréal

S'inscrire

Drop-in refusés. En vous inscrivant, vous devez suivre tout le stage.

Inscription préalable obligatoire (date limite: 13 février)

Deux niveaux ont été développés pour le Stage de travail de partenaires. Seul le niveau I est offert cette année. Le second le sera en 2023-2024.

Que vous soyez interprète, chorégraphe, enseignant en danse ou directrices/directeurs des répétitions, débutant ou aguerri, ce stage est l’occasion pour vous d’acquérir ou d’approfondir les nombreuses notions qui permettent de comprendre et d’expliquer comment réussir de manière efficace, sécuritaire et expressive l’exécution de différents types de mouvements que comporte le travail de partenaires.

Les principes biomécaniques importants à considérer seront présentés et une terminologie sera introduite afin de pouvoir prendre conscience, nommer et partager clairement les différents phénomènes vécus. Il ne s’agit pas ici d’apprendre quelques portés, mais d’acquérir des outils et une méthode de travail qui permettra de faire tous les portés.

Le livre numérique Art et technique du travail de partenaires, matériel didactique servant de référence et d’aide-mémoire pour toute la matière vue durant le stage, vous sera fourni. Son coût est inclus dans celui de la formation.

 

Déroulement

Le stage, d’une durée de vingt-et-une (21) heures, propose des allers et retours entre exposés théoriques et exercices pratiques.

Jouant le rôle d’œil extérieur auprès des danseurs dans leur vie professionnelle, les chorégraphes, les enseignants et les directrices et directeurs des répétitions bénéficieront d’une attention particulière pour développer une capacité à observer l’exécution d’un point de vue externe, et ainsi mieux intervenir auprès des danseurs travaillant sous leur supervision.

Le travail de portés nécessitant deux partenaires, le formateur sera accompagné d’un assistant lors du stage. Celui-ci démontrera les exercices à réaliser et pourra se jumeler à un participant si un nombre impair de danseurs est présent en studio.

Travail théorique

  • Classification des portés et de leurs différentes caractéristiques mécaniques.
  • Division des portés en phases.
  • Principes biomécaniques importants à considérer.
  • Visionnement de vidéos pour apprendre à discerner ce qui est important de percevoir et d’analyser.
  • Qualités esthétiques inhérentes aux caractéristiques mécaniques de chaque type de porté.
  • Visionnement de vidéo pour illustrer les choix mécaniques différents selon différents propos artistiques.

Travail pratique

  • Expérimentation pour illustrer différents types de portés.
  • Expérimentation pour illustrer différentes caractéristiques biomécaniques des portés.
  • Expérimentation pour illustrer les différents principes biomécaniques et pour comprendre comment leur application influence l’exécution des portés.
  • Atelier «apportez votre porté» : application pratique de la théorie sur des exemples provenant du répertoire des danseurs.

Travail d’observation (pour ceux qui jouent le rôle d’œil extérieur)

  • Observation des exercices pratiques décrits plus haut pour développer sa capacité :
    • à identifier les différents indicateurs de problème,
    • à faire le lien avec la théorie pour déterminer les causes possibles du problème,
    • à suggérer des solutions conséquentes.
  • Discussion avec le formateur sur la manière d’intervenir pour aider les danseurs à résoudre les problèmes rencontrés.

Objectifs d’apprentissage

  • Reconnaitre, nommer et classer les différents types de portés et leurs principales caractéristiques biomécaniques.
  • Associer à chaque type de portés les principes mécaniques importants à considérer dans leur exécution.
  • Discuter des différents phénomènes présents dans le travail de porté, que ce soit dans sa propre expérience ou celle d’autres danseurs.
  • Adopter une méthode de travail efficace et sécuritaire dans n’importe quelle situation de porté.
  • Apporter, pour ceux qui jouent le rôle d’œil extérieur, une aide pertinente aux danseurs qui travaillent sous leur supervision.

Horaire exact

  • Lundi, 20 février, de 13h30 à 17h00 (3,5h)
  • Mercredi, 22 février, de 13h30 à 17h00 (3,5h)
  • Vendredi, 24 février, de 13h30 à 17h00 (3,5h)
  • Lundi, 27 février, de 13h30 à 17h00 (3,5h)
  • Mercredi, 1er mars, de 13h30 à 17h00 (3,5h)
  • Vendredi, 3 mars, de 13h30 à 17h00 (3,5h)

À qui s’adresse cette formation?

Aux interprètes professionnels, ainsi qu’aux chorégraphes, aux directrices et directeurs des répétitions et aux enseignants en danse qui n’ont pas reçu de formation spécifique sur le travail de partenaires ou qui souhaitent rafraichir celle qu’ils ont déjà eu.

 

Formateur

Sylvain Lafortune © Laurent Theillet

 © Laurent Theillet

Sylvain Lafortune s’intéresse au travail de partenaires dès ses débuts en 1972. Durant sa fructueuse carrière d’interprète qui l’a amené à danser à travers le monde des grandes œuvres du répertoire classique et contemporain, c’est dans le travail de partenaires qu’il s’est le plus distingué. Ses habilités et sa sensibilité ont inspiré la création de nombreux duos originaux, dont Concerto 622 et Fandango de Lar Lubovitch, ainsi que In Paradisum et Désir de James Kudelka.

À partir de 1999, il donne régulièrement des cours et ateliers dans plusieurs institutions collégiales et universitaires, des conservatoires et autres écoles de danse dans le monde. Son enseignement est maintenant intégré aux programmes de l’École de danse contemporaine de Montréal (EDCM) et de l’École de danse de Québec.

 

Inscription et paiement préalables obligatoires

  1. Remplissez notre formulaire d’inscription au plus tard le 13 février
  2. Complétez votre fiche du participant de Services Québec et réglez le paiement par virement Interac avant le début de la formation.

> Vérifiez votre admissibilité au tarif subventionné

 

Ce stage est offert par le Regroupement québécois de la danse. Il est rendu possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de Compétence Culture, comité sectoriel de main-d’œuvre en culture.