2019-05-08
Cette section est réservée aux membres du RQD

Bunny – Luke George + Daniel Kok


32$/34$/38$

Usine C - Montréal, Montréal

Acheter

Liens utiles

An intimate exploration of trust and acquiescence, artistry and sensuality, queerness and play; thrilling, exquisite and compelling.”

Richard Watts, Arts Hub, 2017

Afin de dénouer les lignes de connections partagées, de suspendre la tension et de libérer les désirs collectifs, Luke George et Daniel Kok explorent le macramé, les nœuds de marins, les nœuds chinois et le bondage pour tisser une expérience interactive de la collectivité. Bunny est le surnom qu’on donne à la personne qui se trouve attachée dans le bondage. Dans cette œuvre, on se demande : Et si tout le monde (dans le théâtre) était un Bunny ?

Basé à Melbourne, Luke George explore de nouvelles formes d’intimité et de connexion entre public et performeurs. Son travail est avant tout collaboratif et a été présenté dans différents pays sous la forme de résidences de création et de performances.

Daniel Kok a travaillé avec le pole dance, le cheerleading et le bondage afin d’explorer le rapport au spectateur à travers ces formes spéciales de performance. Il a d’ailleurs représenté le Singapour au International Pole Championships en 2013. Ses deux créations, Cheerleader of Europe (2013) et PIIGS (2014) ont été présentées en Australie, en Europe et aux États-Unis. Il est le directeur artistique de Dance Nucleus, un centre de danse indépendant à Singapour.

In order to unravel shared lines of connection, to suspend tension and to unleash collective desires, Daniel Kok and Luke George look to macramé, sailors’ knots, Chinese knots and rope bondage to weave together an interactive experience of collectivity. « Bunny » is a nickname given to the person being tied in rope bondage. In this work, we ask ourselves this question: What if everyone (in the theatre) is a Bunny?

Based in Melbourne, Luke George explores new forms of intimacy and connection between the audience and performers. His work is above all collaborative and has been presented in various countries under the form of creation and performance residencies.

Exploring critical spectatorship and audienceship through specific figures of performance, Daniel Kok has worked with pole dance, cheerleading and bondage and has even represented Singapour at the International Pole Championships in 2013. His two creations Cheerleader of Europe (2013) and PIIGS (2014) have been presented in Australia, Europe and the United States. He is the artistic director of Dance Nucleus, an independent dance centre in Singapour.