L'avez-vous vu passer ? | Le 30 août 2018

Changements importants du côté des instances subventionnaires

Partager
© Branden Harvey, Unsplash

Nouveaux programmes de subvention au fédéral et au provincial, nouvelles mesures en faveur des sorties scolaires en milieu culturel, remaniement ministériel à Patrimoine canadien, assouplissement du programme de bourse du CALQ... Le Regroupement québécois de la danse a recensé pour vous les informations qu’il ne fallait pas manquer cet été.

 

Avancées dans le dossier des sorties scolaires en milieu culturel
Deux nouvelles mesures faciliteront les sorties scolaires québécoises dès la rentrée. La première, École inspirante, est inscrite aux règles budgétaires 2018-2019 depuis mai dernier et dégage un budget de 27 M$. S’y ajoute Sorties scolaires en milieu culturel, dont on ne connaît pas encore les modalités ni le budget dédié, que le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur devrait bientôt approuver. Plusieurs mesures encore peu connues des institutions scolaires et des milieux artistiques pourraient être combinées pour financer les sorties culturelles. L’information est majeure, car au début de l’été, les compagnies concernées par les sorties scolaires ont dû signer des addenda aux contrats, imposés par les commissions scolaires, indiquant que les représentations ne seraient confirmées qu’en octobre. Voilà qui laisse moins de deux mois pour finaliser le montage financier des sorties culturelles et permettre aux compagnies de danse de planifier les tournées avec leurs danseurs.

Main tendue aux artistes autochtones
Le tout récent programme Re-Connaître du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) vise à «soutenir le milieu des arts autochtones dans ses démarches de réappropriation, de reconstruction et de développement». Entre autres spécificités, ce programme en cinq volets – dont trois destinés aux artistes et deux aux organismes – soutient les formes artistiques coutumières et traditionnelles en sus des formes actuelles. Ses procédures simplifiées permettent de déposer en tout temps les demandes d’aide financière (à l’exception d’un volet) et de présenter une partie des dossiers en vidéo. Les demandes seront par ailleurs évaluées par un jury composé majoritairement d’artistes et de travailleurs culturels autochtones. À noter que le programme ne bénéficie pas d’une enveloppe budgétaire dédiée, mais puisera à même le budget global d’un peu plus de 100 M$ octroyé à l’ensemble des créateurs et des organismes artistiques.

Ballon d’oxygène pour les artistes
Le Conseil des arts et des lettres du Québec vient de mettre fin à la limite des frais de subsistance des bourses aux artistes, autrefois fixée au plafond de 1700 $ par mois. Cela permettra aux artistes d’obtenir un meilleur revenu pour se consacrer à leur art pendant la durée de leur projet. Un baume apaisant sur la précarité des artistes que les associations disciplinaires ont vivement dénoncée dans le cadre des consultations sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec.

Nouvelle stratégie d’exportation des arts et de la culture canadienne
Patrimoine canadien a annoncé en juin dernier l’investissement de 125 M$ sur cinq ans dans le programme Exportation créative Canada visant à favoriser le développement de marchés internationaux. Articulée autour de trois grands axes, la stratégie prévoit d’augmenter le financement des exportations au sein de programmes déjà existants de Patrimoine canadien (dont le Fonds du Canada pour la présentation des arts), de renforcer la présence des industries créatives canadiennes à l’étranger, notamment en présentant les artistes canadiens dans des ambassades et consulats canadiens et de faciliter le rayonnement du contenu canadien auprès des acheteurs et des auditoires à l’étranger. Les arts de la scène joueront certainement du coude avec les autres secteurs culturels admissibles au programme comme le design, le jeu vidéo, la réalité virtuelle et la mode. La danse tirera-t-elle profit de la nouvelle stratégie canadienne d’exportation créative?

Patrimoine canadien change de nom et de ministre
L’avez-vous vu passer? Au mois de juillet, le député d’Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez, a succédé à Mélanie Joly, désormais ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie. Le nouveau ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme était jusqu’ici fortement impliqué dans les dossiers environnementaux et de développement international. Découvrez son parcours.

 

Nouvelle précédente Nouvelle suivante