Le cri des méduses - Alan Lake Factori(e)

Partager
  • © Daniel Richard. Interprètes : Nicolas Labelle, Esther Rousseau-Morin, David Rancourt

Durée : 1 h 10
Rencontres avec les artistes : 21 et 23 mars

Alan Lake aime à dire qu’il hybride son langage chorégraphique. Il a su créer son propre univers. « J’explore en profondeur l’interrelation entre le corps, l’image filmée, l’installation sculpturale et la matière brute », affirme-t-il. Partant du célèbre tableau Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, il propose une vision d’une humanité à la dérive. Une danse physique à fleur de peau comme un rituel païen, bousculée par les images d’une scénographie puissante. « Je me considère comme un symboliste », dit encore Alan Lake. À sa manière, il transforme les cauchemars en allégories. Le cri des méduses est un rêve éveillé, une danse de (sur)vie.

-------

Alan Lake likes to describe his choreographic language as a hybrid, through which he has created his own singular world. “I explore the interconnections between the body, filmed images, sculptural installations and raw material”, he says. Inspired by Théodore Géricault’s famous painting The Raft of the Medusa, he puts forward a vision of humanity adrift. Intensely physical dance, like a pagan ritual, is heightened by the powerful imagery of the stage design. “I consider myself a symbolist”, says Lake. His interpretation transforms nightmares into allegories. Le cri des méduses is a waking dream, a dance of life and survival.

Création : Alan Lake.
Chorégraphie : Alan Lake, avec la complicité des interprètes.
Interprétation : Nicolas Labelle, Louis-Elyan Martin, David Rancourt, Esther Rousseau-Morin, Arielle Warnke St-Pierre, Fabien Piché et 5 autres danseurs (à déterminer).
Musique originale : Antoine Berthiaume.
Répétition : Annie Gagnon.
Scénographie : Alan Lake.
Lumières : Bruno Matte.
Direction de production et direction technique : Antoine Caron.

Abonnements Danse Danse
Disponibles du 1er avril au 4 novembre 2017.