Élargir son regard et son discours sur la danse - RQD

Partager

FORMATION À QUÉBEC
DATE LIMITE D'IINSCRIPTION: 8 FÉVRIER 2019

Destinée aux artistes, enseignants, journalistes et diffuseurs, principalement 
de la Capitale-Nationale, de Chaudières-Appalaches, du Saguenay-Lac-St-Jean et de l'Est-du-Québec (Bas-St-Laurent, Gaspésie, Côte-Nord).



Les participants résidant ou travaillant à plus de 50 km du lieu de formation peuvent demander au RQD un remboursement pour couvrir leur frais de déplacement selon les modalités détaillées dans le formulaire d'inscription. Ce remboursement n'est pas garanti pour les inscriptions faites après le 8 février 2019.

Horaire détaillé

Choisissez le-s atelier-s de votre choix ou participez aux quatre (4):

Lieu exact

Maison pour la danse de Québec: 336, rue du Roi, Québec

À qui s’adresse cette formation?

  • Artistes en danse (interprètes, chorégraphes…)
  • Journalistes culturels (critiques, blogueurs…)
  • Enseignants en danse (écoles préparatoires, supérieures et de loisir…)
  • Diffuseurs (directions, responsables des communications ou du développement)

Description

Les créations chorégraphiques nous invitent souvent à moduler notre point de vue, à déconstruire nos référents et à étendre nos définitions de l’art. Elles mettent au défi notre regard pétri de modèles, conditionné par nos habitudes culturelles, orienté par nos attentes et nourri de nos patterns plus ou moins conscients. Comment sortir de ces codes et élargir notre perception? Comment aborder, comprendre et parler de la danse autrement?

Présentée sous forme de petit séminaire en quatre ateliers, cette formation vise, à travers quatre thèmes ancrés dans les pratiques actuelles en danse, à actualiser nos «grilles de lecture», à questionner nos positions ou notre démarche professionnelle et à acquérir des outils pour affiner notre discours.

Visionnements, lectures, analyses et débats nous convient, en somme, à prendre conscience de notre subjectivité, et à interroger nos héritages culturels et philosophiques au regard des nouveaux enjeux que soulève la danse d’aujourd’hui.

Objectifs

  • Situer, analyser et comparer des œuvres chorégraphiques et diverses approches esthétiques, philosophiques et politiques en danse.
  • Identifier et approfondir ses connaissances des enjeux qui façonnent la création chorégraphique actuelle.
  • Développer une réflexion et une parole critiques, nuancées et ouvertes sur la danse.
  • Confronter sa démarche professionnelle ou se positionner par rapport aux pratiques en danse.
  • Acquérir des habiletés et des outils pour élargir son regard et élaborer un discours articulé sur la danse.
  • Réfléchir à des dispositifs innovants pour susciter l’intérêt et la compréhension du public.

Vérifiez votre admissibilité au tarif subventionné

Thèmes des ateliers

La danse comme pratique «indisciplinée» – 15 février / 9h30 à 12h30

Les œuvres chorégraphiques contemporaines questionnent, voire ébranlent, notre rapport à l’art. Repoussant toujours plus loin les limites de la représentation, l’artiste subvertit les codes et les conventions, transformant l’univers scénique de manière radicale à travers de nouvelles écritures dramaturgiques. Jusqu’où peut aller l’art qui transgresse les règles pour nous bousculer dans notre confort et nous pousser à porter un regard nouveau sur la danse? Pourquoi et comment l’artiste s’applique-t-il à déconstruire les attentes et les habitudes du spectateur? Quels enjeux cela soulève-t-il?

Du politique en danse – 15 février / 14h à 17h

Les enjeux identitaires, éthiques et politiques qui traversent le paysage chorégraphique nous poussent à prendre conscience et à remettre en question l’héritage qui conditionne, encore aujourd’hui, notre regard sur la danse. Cet atelier fournit des clés d’analyse pour reconsidérer la danse à travers le prisme du politique: comment celui-ci s’incarne dans une chorégraphie? La danse peut-elle être un acte citoyen? La danse est-elle un outil de résistance?

L’influence des pratiques somatiques dans la création chorégraphique 16 février / 9h30 à 12h30

Depuis quelques années, l’expression «états de corps» a pris place dans les studios et le vocabulaire de la danse contemporaine. Nombre de chorégraphes ont intégré ce concept au sein de leur pratique, tant dans leurs créations que dans leur enseignement, privilégiant par là le moteur du mouvement à sa forme. Cette notion relevant de la perception propose une manière singulière d'aborder et d'organiser le mouvement. En quoi modifie-t-elle notre regard sur la danse ou notre rapport à celle-ci?

Le spectateur à l’œuvre 16 février / 14h à 17h

Loin de sa position passive traditionnelle, le spectateur de danse est de plus en plus amené à participer, à se déplacer et à agir, à toucher et être touché, et même à danser au point de devenir un «spect-acteur». Cette inclusion du public modifie inévitablement les façons de produire la danse, comme de la recevoir. Les artistes brassent les codes de la représentation, en reconfigurent l’espace ou s’en évadent pour privilégier l’expérience sensorielle, le contact et la proximité. Ce faisant, ils interrogent la nature de leur rapport avec le public, soulevant de nouveaux enjeux tant esthétiques que politiques.

Formatrice 

Formée au département de danse de l’Université de Paris 8, Katya Montaignac participe en tant que danseuse et créatrice à de nombreux Objets Dansants Non identifiés à Paris et à Montréal, et notamment aux projets chorégraphiques de La 2e Porte à Gauche dont elle signe la direction artistique de 2007 à 2018. Docteure en Études et pratiques des arts à l’UQAM, elle « soigne les maux » des chorégraphes en œuvrant en tant que dramaturge. Elle collabore à la revue JEU et fut commissaire en danse pour le OFFTA pendant 7 ans. Elle est auteure d’un livre sur Joséphine Baker et co-auteure des ouvrages Danse-Cité : Traces contemporaines (2009) et FTA : nos jours de fêtes (2018).

Une formation offerte par le Regroupement québécois de la danse en collaboration avec L’Artère, le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, La danse sur les routes du Québec et le Réseau d’enseignement de la danse, et réalisée grâce au soutien financier d’Emploi-Québec, et de Compétence Culture, le comité sectoriel de main-d’oeuvre en culture.

Mentions photographiques
Images: 1. © Bud Helisson - Unsplash | 2. Katya Montaignac © Julie Artacho

 

Retour au calendrier