2020-12-07
 
Cette section est réservée aux membres du RQD
English version

Messages québécois de la Journée internationale de la danse

Janie Richard et Márcio Vinícius Paulino Silveira dans la vidéo du message québécois de la JID 2020

Créée en 1982 par le Comité international de la danse de l’Institut international de théâtre de l’UNESCO, la Journée internationale de la danse (JID) est célébrée le 29 avril, en hommage à l’anniversaire de naissance de Jean-Georges Noverre (1727-1810), éminent chorégraphe à l’origine d’importantes réformes dans la production de ballets. À l’instar du message international délivré chaque année lors de cette journée, le message québécois produit par le Regroupement québécois de la danse vise à célébrer la danse, révéler l’universalité de cette forme artistique, dépasser les barrières politiques et culturelles et rassembler les gens autour du langage commun de la danse.

Les messages québécois de la JID au fil des ans…

2020 – Janie Richard et Márcio Vinícius Paulino Silveira

À l’invitation du Regroupement québécois de la danse (RQD), Janie Richard et Márcio Vinícius Paulino Silveira livrent un message rassembleur pour la Journée internationale de la danse. S’adaptant à la distanciation physique visant à freiner la progression de la COVID-19, le duo gagnant de la saison 2 de l’émission Révolution a invité de nombreux artistes et amoureux de la danse à participer à une vidéo où chacun danse dans le confinement de sa maison pour mieux se relier aux autres. En savoir plus

 

2019 – Louise Lecavalier

À l’invitation du RQD, Louise Lecavalier livre un message poétique et rassembleur pour la Journée internationale de la danse. Artiste phare de la scène contemporaine, elle déverse les mots en cascade dans une vidéo où son image s’hybride avec une diversité de corps grâce aux technologies numériques interactives et à l’intelligence artificielle. Un hommage brut à l’art de la danse et à son caractère universel, réalisé en collaboration avec l’équipe du renommé créateur Vincent Morisset et avec une quinzaine de talentueux interprètes québécois. En savoir plus

 

2018 – Mélanie Demers

Que l’on s’y abandonne totalement ou que l’on tente d’y résister, nous faisons tous partie du grand mouvement du monde. Inéluctablement, ce système complexe, au-delà de toute compréhension, observe le ballet des humains où les corps se conquièrent, s’envoûtent, se voûtent, se touchent, se tuent, s’esquivent, se kiffent, se traversent, se transpercent, s’enlacent, s’épuisent et finalement un jour s’éteignent. Lire la suite du message

 

2017 – Andrew Tay

Je vois la danse comme une bâtisseuse de communautés. En fait, je la vois créer des communautés chaque jour. Les gens se réunissent par la danse pour incarner les besoins et les valeurs qui leur sont propres. Que ce soit en répétition, dans une boîte de nuit, dans la rue, au centre communautaire, des amitiés et des alliances se forment sur la piste de danse et se prolongent dans la vie au quotidien. Lire la suite du message

 

2016 – Francine Châteauvert

 

Le mouvement est le secret des centenaires. Enfant, je courais de la maison à la grange, de l’autobus à la maison. Je courais toujours pour me rendre quelque part, je sautais les clôtures ou rampais dessous. Mon corps m’offrait cette sublime liberté de mouvement, l’effort physique me rendait toujours heureuse. J’étais naturellement habile avec mon corps, dans toute sorte de jeux et de sports. Cette profonde attirance pour le mouvement et cette nécessité d’expression par le corps ont été des appels, aussi impérieux qu’imprévus, à exercer le métier de danseuse et chorégraphe. Lire la suite du message

 

2015 – Harold Rhéaume

 

Chez moi, on ne dansait pas. Ça ne faisait pas partie de nos habitudes de vie. Mes toutes premières images de danse me viennent des comédies musicales que je regardais à la télévision, enfant, au retour de l’école. Fred Astaire et Gene Kelly sont les deux premiers hommes que j’ai vu danser. Je me souviens de l’impact que ça a eu sur moi. Je n’arrivais pas à croire que l’on pouvait exprimer tant d’émotions par le simple fait de danser. Pouvoir être puissant, agile, drôle, souple, rythmé, sensuel, athlétique, attendrissant, exaltant : tout ça par le simple fait de déplacer son corps dans l’espace. C’est complètement fou quand on y pense. Mais c’est ça la danse. Fou, inexplicable et accessible à la fois. Lire la suite du message

 

2014 – Anne Plamondon

 

Lorsque le Regroupement québécois de la danse m’a fait la proposition de rédiger le message québécois de la 32ième Journée internationale de la danse, j’ai tout de suite dit oui. Puis l’inquiétude et le doute m’ont gagnée, une sorte de tiraillement, de dilemme intérieur s’est installé. De toutes les facettes de mon identité de femme artiste, l’interprète, la chorégraphe, la professeure, la directrice artistique, la mère et la conjointe, qui pouvait le mieux parler d’Elle, sinon la danseuse? D’aussi loin que ma mémoire se rappelle, la danseuse m’a habitée, a accaparé mon âme, dirigé mes pas, influencé mes décisions, mes passions, mes amours. Lire la suite du message

 

2013 – Paul-André Fortier

 

L’art se fabrique à même l’identité des créateurs, les oeuvres se tissent à même les fibres profondes de l’être; l’artiste offre une part de lui-même en partage. La danse, ce langage qui échappe à la langue, qui échappe aux frontières et aux cultures est un vecteur d’échange inestimable.
La danse, fête intense du corps, célébration du souffle, art de la jubilation et de l’éphémère, art de toutes les libertés est un véritable rituel de célébration de la vie.
La danse est un acte pur de métaphores et de métamorphoses. Faisant ressortir le divin en chacun de nous, elle nous permet de dialoguer avec les dieux et d’interpeler le diable.
La danse enfin est un art qui permet à l’humain, selon Valéry « d’exprimer de parfaites pensées ». Lire la suite du message