Membre individuel professionnel du RQD

Sandrine Martel-Laferrière

Interprète, Chorégraphe

Partager
  • © Valérie Sanguin
  • © Frédéric Chais
  • © Valérie Sangin
  • © Mathieu Doyon

Biographie

Amoureuse à la fois de l’énergie des danses folkloriques et de l’aspect physique et viscéral de la danse contemporaine, elle se promène entre les deux mondes… et parfois même elle les allie!

C’est pendant ses études en ballet à l’École Pierre-Laporte que Sandrine Martel-Laferrière se découvre un amour partagé entre les diverses énergies toutes explosives des danses folkloriques et l’aspect très physique, fougueux et viscérale souvent retrouvé en danse contemporaine. Désireuse d’en découvrir plus sur ces deux genres de danse, elle complète deux formations d’apprentie en danses folkloriques et percussives (avec Les Sortilèges danses du monde et le [ZØGMA] collectif de folklore urbain) et se forme aussi en danse contemporaine à l’UQAM, à la Ailey school (École d’Alvin Ailey, New York) et grâce à divers cours et stages donnés à Montréal et à New York. On a donc pu la voir danser autant avec des compagnies de danses folkloriques (Les Sortilèges danses du monde et [ZØGMA] collectif de folklore urbain) que pour des chorégraphes de danse contemporaine (dont Manon Oligny et Benjamin Hatcher). Cependant, c’est réellement lorsqu’elle allie ces deux pratiques qu’on peut véritablement la voir briller, ce qui peut expliquer pourquoi Sandrine collabore depuis 2009 avec de nombreux artistes de la BIGICO (diffuseur spécialisé en gigue contemporaine) à titre d’interprète mais aussi de chorégraphe.

Sandrine est une interprète très physique qui s’investit corps et âme dans ses projets et dans son entraînement. Rien ne semble assez intense pour elle! Elle se démarque par sa condition physique exemplaire et un désir insatiable de dépassement. Elle s’intéresse particulièrement à la qualité de mouvement, aux dynamismes et aux diverses énergies avec lesquelles nous travaillons comme danseurs. Désireuse de multiplier ses possibilités gestuelles, elle a complété des études de maîtrise en interprétation à l’UQAM dans lesquelles elle a travaillé avec le cadre Laban et plus spécifiquement avec les notions reliées à l’Effort-Shape.

Comme chorégraphe, elle cherche à montrer la charge émotive qui se cache derrière le corps performant et athlétique du danseur. On retrouve aussi un alliage de la gigue à une gestuelle contemporaine dans ses œuvres chorégraphiques.

Mémoire de maîtrise : http://www.archipel.uqam.ca/8655/

Filtres du répertoire

Réinitialiser Retour au répertoire