2019-12-05
 
Cette section est réservée aux membres du RQD
English version

Bande dessinée – Danser, ce n’est pas tout accepter!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger la version PDF de la bande dessinée.

Consultez la Trousse de prévention du harcèlement et autres violences en danse.

 

 © Sarah Arnal

Sarah Arnal
Illustratrice, enseignante, graveuse et auteure de romans graphiques, Sarah Arnal vit à Québec et mène actuellement des travaux à la croisée des sciences sociales et des arts graphiques. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, elle a également dirigé le pôle édition-estampe de l’École Supérieure d’Arts et de Design de Saint-Étienne. Elle a notamment signé La première fleur du pays sans arbres, bande dessinée scénarisée par Julien Lacombe et publiée aux éditions Les Requins Marteaux.

 

Le Regroupement québécois de la danse
Le RQD rassemble et représente les individus et organismes professionnels œuvrant en danse, dans le but de favoriser l’avancement et le rayonnement de l’art chorégraphique et de contribuer à l’amélioration des conditions de pratique en danse.

Pour développer une plus grande sensibilité individuelle et collective aux situations de harcèlement et assurer des milieux d’apprentissage et de travail sains, le RQD s’est engagé à promouvoir l’éthique des relations professionnelles au sein de la communauté de la danse professionnelle. Entre autres actions, il a embauché une chargée des relations professionnelles de février 2018 à juin 2019, publié des articles dans son infolettre et son fil de presse, invité des artistes à s’exprimer sur le sexisme et sur le mouvement #Metoo et produit une trousse de prévention du harcèlement.

 

Ce projet a pu être réalisé grâce au Programme visant la lutte contre le harcèlement psychologique et sexuel dans les milieux de travail de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et à une subvention de projet spécial du Conseil des arts de Montréal (CAM). Le RQD bénéficie également, pour ses activités régulières, du soutien financier du CAM, du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des arts du Canada (CAC).