2020-08-26
 
Cette section est réservée aux membres du RQD

David Rancourt

Interprète, Chorégraphe, Enseignant, Répétiteur / Dir. des répétitions

Natif de Rouyn-Noranda, David Rancourt est établi à Montréal depuis 1999. En vingt ans, il s’est illustré comme artiste en danse dans une cinquantaine de productions, dont une trentaine de créations, parmi lesquelles on retrouve des oeuvres phares dans le parcours de certains créateurs, dont Paula de Vasconcelos, Marie Chouinard, José Navas, Annie Gagnon, Alan Lake et Pierre-Paul Savoie.

Permettre à ce que la danse ou le geste créateur prenne source à l’intérieur de soi pour ensuite être partagé est une quête de la pratique artistique de David. C’est en partie ce qui le stimule à approfondir depuis de nombreuses années la pratique du Qi Gong auprès de Marie-Claude Rodrigue et de l’équipe de Fragments libres. Il trouve dans cette pratique millénaire un endroit où évoluer humainement, physiquement, émotionnellement et spirituellement.

Depuis plusieurs années, David alterne les rôles de chorégraphe, d’interprète, d’enseignant, de directeur de répétitions, d’oeil extérieur et d’assistant à la direction artistique. Il affine ainsi la coordination des éléments humains, artistiques et techniques propre au travail créatif. Ces multiples fonctions deviennent des atouts précieux dans son nouveau rôle de co-directeur artistique de PPS Danse. Désireux que PPS Danse continue d’être un carrefour de rencontres entre artistes, disciplines et publics, il espère que sa grande connaissance du milieu fera de lui un co-directeur artistique rassembleur, capable d’ouverture, d’écoute, de prise de risque et de liberté.

Parallèlement à ce nouveau rôle, il poursuit ses activités d’interprète auprès des créateurs Ariane Boulet, Caroline Laurin Beaucage, Aurélie Pedron et Alan Lake.

« À titre de créateur, j’estime que le geste sensible de l’artiste est politique. Je tente d’incarner le changement que j’aimerais voir dans ce monde. »

Comme lui dirait Linda Rabin dans son enseignement du Continuum; « il ne s’agit pas de faire du mouvement mais d’écouter et de laisser exprimer le mouvement que nous sommes. »