Symposium - Pas juste de la danse

Partager

Née, en 1987 d’une vocation à promouvoir l’art de la danse dans ce qu’il a de spectaculaire et de fondamental à la fois, Zab Maboungou/Compagnie Danse Nyata Nyata a mis en place un vivier pour la danse où, parallèlement au travail de création de la compagnie (une quinzaine d’œuvres chorégraphiques), un programme de formation, attelé à la recherche, s’y déroule en vue d’éclairer le mouvement qu’animent les formes de danse originant des rythmicultures* contemporaines.

Un éclaireur dans ce domaine en effet, Zab Maboungou/Compagnie Danse Nyata Nyata met en lumière les potentialités que recèle aux plans de la recherche et de la création artistique, une approche concertée de ce que constituent les rythmicultures, riches, entre autres, des multiples sources africaines qui les traversent et les nourrissent abondamment.

Dans cet esprit, le symposium «Pas juste de la danse» se veut une initiative visant à susciter une prise en charge plus élargie des contextes et enjeux que contiennent les faits de cultures politiques et esthétiques, une initiative que nous souhaitons accessible en diverses régions du monde, avec la collaboration des divers artistes et communautés en place, soit un symposium «itinérant».

Divers sujets et discussions s’annoncent dans la foulée de l’évènement : Vie et archives. Histoires, transmission et circulation. Geste et oralité. Espace et actualité. Techniques et enseignement. Pensée et liberté.

Que fait la danse ?

* Rythmicultures du geste, de la parole vivante et du mouvement

Les rythmicultures mettent en place, font évoluer et pérennisent des modes d’appréhension (connaissance et spiritualité) et d’appréciation (esthétique) de la vie dans le temps : les rythmes, en effet, réalisent et incorporent les faits de culture sous forme de partition archivée de la vie, du temps et de l’espace, au sein des ensembles collectifs.

Ces rythmicultures, véritables institutions mobiles, vivent et évoluent dans et par le chant, la danse, la musique (le socle), la poésie, la littérature, les arts visuels, le théâtre, le rituel, la divination, la thérapeutique, la politique, la rhétorique, etc.

Pour les récipiendaires de ces rythmicultures les enjeux sont multiples, attachés aux divers territoires et collectivités, aux divers imaginaires et formes esthétiques, lesquels pourtant, s’interpellent et se répondent, créant ainsi des conditions inédites de liberté.

Préambule

Chemins initiatiques de l’esprit et de la liberté ; de la force et de l’intelligence : rythmicultures africaines, héritages et mondes nouveaux.

Histoire active et histoire oubliée, mémoires vivantes et actualité, art et contemporanéité, la danse est une histoire primordiale au centre des mondes. La danse n’est pas juste de la danse : dialogue ouvert sur ces histoires et sur les gestes et les corps qui les portent, les défigurent et les reconfigurent au travers des enjeux que comportent leur prise en charge sans cesse renouvelée.

Propos

Le symposium « Pas juste de la danse » s’adresse aux artistes, penseurs, critiques, observateurs et amateurs pour qui l’art de la danse reste un art des siècles à venir et dont les enjeux véritables, messagers du sens, sont au cœur de la vie, vécue et à vivre.

Le symposium « Pas juste de la danse » vise à mettre en perspective la dynamique de prise en charge à la fois esthétique et intellectuelle des défis que représentent l’art de la danse héritée et inspirée des traditions rythmiculturelles de danse et de musiques, dont en particulier celles qui sont héritées de l’Afrique subsaharienne et pour ce symposium, l’art de la danse ici se fera l’hôte comme il se doit : à la fois libre et accueillant, engageant et sollicitatif, passant du geste à la parole et créant in situ, l’occasion et la réflexion, le dialogue et la rencontre, à mi-chemin entre l’histoire à revisiter et le futur à recréer.

Conception générale : Zab Maboungou                               

Modus operandi

Pour chacune des pistes abordées ci-dessous, un projet de conversation à 4 volets est envisagé : thème abordé (A), discuté (B), atelier (C) et présentation artistique (D).

1- À PROPOS DES RYTHMICULTURES : rythmes et épopées, espace et liberté ; le geste, marqueur spatial et identitaire (A, B, C, D)
2- À PROPOS DE LA CRÉATION : corps, contextes et création ; art et composition chorégraphique (A, B, D)
3- À PROPOS DE LA TRANSMISSION : dynamiques de la transmission et de la transculture, aspects technique, archivistique et didactique (A, B, C)

HORAIRE

Mercredi 12 décembre

18 h – 18h30 - Cérémonie d’ouverture au Café MAI / Barbara Diabo, Bonga Réginald  Jean-Louis, Karl-Henry Brézault
19h30 – 21h - Allocution d’ouverture et cocktail / Zab Maboungou

Jeudi 13 décembre

09h – 09h30 - Accueil et inscription au Café MAI
09h30 – 10h - Présentation / Yvette M’bogo
10h –  10h45 - Conversation: thème création / Zab Maboungou, Lasso Salif Sanou
10h45 – 11h -  Pause et rafraîchissements
11h – 12h - Conversation: thème rythmicultures / Bingono Binogono
12h – 13h - Lunch
13h – 14h - Performance / Karla Etienne, Bamba Fodé Camara, Vivine Scarlett
14h – 14h15 - Pause et rafraîchissements
14h15 – 15h15 - Présentation et discussion / Hannah Claus, Helena Franco
15h30 – 17h - Démonstration et discussion / Manu Atna Njock
17h – 17h30 - Compte-rendu / Yvette M’bogo, Vivine Scarlett

Vendredi 14 décembre

09h30 – 10h - Accueil et inscription
10h – 11h - Conversation rythmicultures / Emongo Lomomba
11h – 11h15 - Pause et rafraîchissements 
11h15 – 12h - Performance et discussion / Julio Hong, Elli Miller-Maboungou, Freddy Ernesto Valdes, Zab Maboungou
12h – 13h  Lunch
13h – 14h  Performance et discussion / Tanveer Alam, Alexandra Landé, Nova Bhattacharya
14h – 14h15  Pause et rafraîchissements 
14h30 – 17h   Atelier et discussion / Alexandra Landé, Dazl
17h15 – 17h30  Compte-rendu / Yvette M’bogo, Vivine Scarlett
19h   Café des artistes à l’espace Mushagalusa / Emrical + Bantu Jazz

Samedi 15 décembre

09h30 – 10h -  Accueil et inscription à Nyata Nyata
10h – 11h -  Conversation – Thème création/Archives / Stéphane Martelly
11h – 13h  - Atelier Discussion / Tanveer Alam
13h – 14h -  Lunch
15h – 17h  - Atelier Discussion / Jean Tamba
17h – 17h30 - Compte-Rendu / Yvette M’bogo, Vivine Scarlett
19h – 20h -  Souper-Cocktail au Café MAI 
20h - Performance / Jazzamboka

TARIFS

Cérémonie d’ouverture – gratuit
Forfait 13 décembre – 30$ (repas inclus)
Forfait 14 décembre – 30$ (repas inclus)
Forfait 15 décembre – 30 $ (repas inclus)
Forfait 12, 13, 14, 15 décembre – 70$ (repas inclus)
Conférence/Atelier  – 20$
Emrical & Bantujazz – 10$
Jazzamboka – 20$

Plus d'information

Retour au calendrier