En vie associative | Le 11 avril 2019

Diversité artistique Montréal émet un diagnostic positif sur les pratiques du RQD

Partager
L'équipe du RQD au Rendez-vous annuel des membres 2018 © Jasmine Allan-Côté

En cohérence avec ses actions pour un milieu plus inclusif, l’équipe du RQD s’est livrée à un exercice d’introspection et de formation pour améliorer ses propres pratiques. Retour sur l’expérience vécue dans le cadre de la Cellule iDAM offerte par Diversité artistique Montréal (DAM).

Les étapes de l’accompagnement
La Cellule iDAM a pour objectif d’analyser les composantes symboliques, organisationnelles, communicationnelles et administratives d’un organisme culturel et de l’accompagner dans la recherche et la mise en œuvre de pratiques plus inclusives au sein de ses activités. En plus d’établir un portrait-diagnostic de la situation, DAM propose des outils adaptés aux besoins de l’organisme et peut l’aider dans l’élaboration de plan d’action et de politique interne pour répondre aux enjeux de l’inclusion des professionnels dits de la 
diversité. 

En juin 2018, deux employées de DAM ont offert à l’équipe du RQD une séance d’information avec des discussions fort animées autour des notions de privilège, de racisme systémique, d’appropriation culturelle et des différentes problématiques rencontrées par les artistes racisé·e·s et dits de la diversité. Une rencontre-clé pour fédérer l’équipe autour des enjeux d’équité et pour nourrir les connaissances et réflexions de tout un chacun sur le sujet.

Au courant de l’automne, DAM a rencontré individuellement les personnes responsables des principaux départements du Regroupement, dont la direction, les communications, les relations professionnelles, les services aux membres, la formation et l’administration. L’objectif de ces entrevues très conviviales était de sonder les employé.e.s sur leurs connaissances, perceptions et expériences de la culture interne, des pratiques, des processus et des mécanismes visant l’inclusion au cœur des différents champs d’activité du RQD.

Enfin, DAM a procédé à l’analyse des pratiques de l’organisme par un examen de la documentation administrative et communicationnelle. Chantier des relations professionnelles, comité Inclusion et vivre-ensemble, atelier au Rendez-vous annuel des membres et cercles de parole, diffusion d’informations ciblées et d’opinions via le fil de presse, la publication d’un lexique commenté et d’une variété de textes dans l’infolettre, le sujet de l’inclusion a particulièrement mobilisé le Regroupement québécois de la danse (RQD) depuis l’automne-hiver 2017. Toutes ces interventions ont permis à DAM de poser un diagnostic globalement très positif sur la situation au RQD et d’identifier des éléments sur lesquels une amélioration était possible.

Au terme de ce riche exercice et à l’occasion d’une deuxième rencontre avec l’équipe du RQD, Jérôme Pruneau, directeur général de DAM et Evanne Souchette, chargée de projet, ont partagé le résultat de leur analyse des pratiques du RQD. Ils ont fait part de leurs recommandations de mesures à mettre en œuvre pour optimiser le cheminement de l’organisme en faveur d’une plus grande inclusion de la diversité, tant en son sein que dans le milieu de la danse professionnelle au Québec.

Les recommandations
À l’instar du Rapport de la consultation sur le racisme systémique dans le milieu des arts publié par DAM, la Cellule iDAM a articulé ses recommandations autour du positionnement, de l’engagement, du recrutement, de la sensibilisation, de la formation, de la représentativité et de la promotion des actions. DAM souligne que les principales clés pour opérer un véritable changement et pour développer des réflexes renforçant l’inclusion et l’équité culturelle sont l’institutionnalisation de la culture de la diversité et l’inscription de l’inclusion dans le fonctionnement, dans les procédures, dans la culture même des organisations.

Selon DAM, le RQD aurait avantage à promouvoir plus largement ses actions en matière d’inclusion, car l'image qu'il renvoie ne témoigne pas suffisamment de son degré élevé d’avancement. DAM invite également l’organisme à mieux se faire connaître auprès des diverses communautés culturelles, en établissant plus de liens avec ces dernières. Il est suggéré de mieux valoriser les réussites et de développer des indicateurs pour mesurer les progrès accomplis.

Concernant le positionnement et l’engagement du RQD, DAM suggère de s’inspirer de la déclaration et de la Politique contre le harcèlement pour établir une politique de l’inclusion. Par un énoncé de positionnement qui reconnaisse l’existence d’exclusions dans le milieu de la danse, le RQD pourrait affirmer plus clairement son engagement. D’autres suggestions consistent à rendre encore plus inclusif le processus de recrutement, des employé.e.s comme des membres, à identifier la composition ethnoculturelle du membership et du conseil d'administration et à veiller à ce que la représentativité y soit plus proche des données sociodémographiques.

La Cellule iDAM a été une expérience très enrichissante pour l’équipe du RQD qui se trouve encore mieux outillée pour ses futures actions. Elle retient notamment bien l’idée qu’il n’y a pas de règles strictes pour l’inclusion, que l’essentiel est de se montrer créatif et constant.

 

 

Nouvelle précédente Nouvelle suivante