Projets en cours

Les différents projets portés par le RQD s’inscrivent dans le droit fil du Plan directeur de la danse professionnelle au Québec 2011-2021. Au nombre des initiatives en cours, mentionnons le pilotage de quatre projets d’envergure :

> La Toile-mémoire de la danse au Québec [1895-2000]

> L’état des lieux du patrimoine en danse

> Le chantier des relations professionnelles

> La consultation sur les besoins de formation des professionnels de la danse

 

Toile-mémoire de la danse au Québec [1895-2000]

« Source de connaissances et de reconnaissance incroyable, le patrimoine de la danse professionnelle au Québec reste en jachère, à commencer par son répertoire chorégraphique qui contient en puissance des centaines d’œuvres à garder vivantes. Le patrimoine de la danse, ce sont des archives sonores, visuelles, écrites, des artéfacts de spectacles, des histoires à écrire, des monographies à établir, des savoirs pratiques transmis oralement de génération en génération. C’est une culture de la conservation et de la mise en valeur de ce patrimoine artistique qui est à développer pour donner accès à ce qu’il recèle et cultive depuis plusieurs décennies maintenant. Tout est à faire. »

Plan directeur de la danse professionnelle au Québec 2011-2021, p. 82.

Cet extrait du Plan directeur donne à voir l’ampleur et la complexité des défis posés par le patrimoine de la danse. C’est dans ce contexte qu’entre 2007 et 2009, dans le cadre des Grands Chantiers qui mèneront aux Seconds États généraux de la danse professionnelle, la nécessité de formuler un récit historique de la danse a clairement été identifiée. Fort de cette conviction, le RQD s’engageait dans un travail de reconstitution d’une histoire de la danse au Québec et en confiait la réalisation et l’idéation à Catherine Lavoie-Marcus, avec l’appui de Michèle Febvre et Philip Szporer.

Le projet a finalement pris la forme d’une Toile-mémoire, constellation de 315 éléments, individus, compagnies, institutions et diffuseurs, reliés entre eux par différents liens filiatifs de transmission, d’enseignement ou de collaboration artistique. Ces filiations sont exprimées sur un support visuel et représentent une généalogie de l’histoire de la danse professionnelle de scène au Québec au 20e siècle. On y retrouve plusieurs pôles de concentration des savoir-faire qui ont structuré la danse professionnelle au Québec, et les relations intriquées qui se sont dessinées entre ces pôles.

La Toile-mémoire a été présentée publiquement pour la première fois en 2009, à l’ouverture des Seconds États généraux de la danse professionnelle, et a fait l’objet de deux ateliers de présentation et de validation. Les 315 éléments constitutifs de la Toile ont été sélectionnés notamment sur la base des recherches d’Iro Tembeck, historienne de la danse (Danser à Montréal, 1991). Bien sûr, écrire l’histoire ou, dans ce cas-ci, la dessiner, résulte toujours d’une rencontre entre un souci d’objectivité et une inévitable subjectivité. Ainsi, dès sa première présentation publique, la Toile a suscité débats et questionnements. Ces discussions sont toujours pertinentes 5 ans plus tard, elles sont même indispensables et participent au développement d’une histoire de la danse en train de s’écrire.

En 2013, le RQD entamait une deuxième phase de développement de la Toile-mémoire, moins pour en faire un examen exhaustif que pour nourrir et documenter ses 315 composantes. Le mandat a été confié à Gabrielle Larocque. Dans un premier temps, une cinquantaine d’entrées ont été documentées, sous forme de fiches signalétiques donnant accès à une biographie, du matériel iconographique et à des références bibliographiques et archivistiques. Grâce à l’obtention d’une subvention de la Ville de Montréal et à l’implication de quelques experts en danse et en science de l’information, les recherches documentaires et iconographiques se poursuivent en 2014-2015 avec pour objectif la documentation de 50% des éléments de la Toile d’ici mai 2015.

Parallèlement à ces recherches documentaires, le RQD explore les possibilités de concevoir une version numérique de la Toile-mémoire qui permettra de faire connaître le plus largement possible les figures emblématiques de la danse au Québec, en plus de participer à la réflexion sur les conditions de mise en valeur de cet important patrimoine immatériel.

En apprendre plus sur la Toile-mémoire

Découvrir sa bibliographie sélective

Contact : Gabrielle Larocque

 

État des lieux du patrimoine en danse

Grâce à l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec, le RQD entreprenait à l’automne 2014 la réalisation d’un état des lieux du patrimoine en danse. C’est à Myriam Grondin que le mandat de recherche a été confié, avec les deux objectifs principaux suivants :

  • Dresser un portrait de situation le plus exhaustif possible de ce qui se fait et devrait se faire pour assurer la constitution et la transmission du patrimoine de la danse professionnelle au Québec.
  • Identifier les défis à rencontrer, les pistes d’action, et ultimement le cadre général de structuration du travail.
     

Neuf objectifs plus spécifiques font également partie du mandat et servent à délimiter le champ de l’étude :

  • Identifier les éléments constitutifs du patrimoine de la danse.
  • Clarifier les notions et tâches rattachées à la constitution du patrimoine de la danse : archivage, documentation, conservation, transmission, mise en valeur, etc.
  • Cerner les enjeux de constitution et de mise en valeur du patrimoine de la danse, selon les secteurs de pratique, les fonctions exercées, les générations.
  • Évaluer les niveaux de préoccupation, selon les catégories précédemment énoncées.
  • Sensibiliser les acteurs de la danse à leurs responsabilités dans la constitution d’un patrimoine commun.
  • Documenter et faire connaître les bonnes pratiques en usage dans le secteur.
  • Identifier les outils et les moyens à la disposition des acteurs de la danse en fonction des besoins identifiés et, à l’inverse, ceux qui ne sont pas encore accessibles.
  • Aborder les défis et les avantages du numérique ainsi que les pratiques en usage dans d’autres secteurs d’activités dont la danse pourrait s’inspirer.
  • Préciser les missions des organismes qui, internes et externes à la discipline, sont concernés par le patrimoine de la danse, et en évaluer les contributions respectives dans sa constitution, sa transmission et sa mise en valeur.
     

Un comité de suivi a été mis sur pied afin de nourrir et valider les recherches. Il est composé de Geneviève Dussault, Jean Gagnon, Jean Gervais, Mireille Martin, Sylviane Martineau, Theresa Rowat, Pierre-Paul Savoie et Mario Veillette.

Par le biais d’entrevues téléphoniques ou en face à face, de sondages par questionnaires et de séances de travail en groupe, l’ensemble de cette démarche vise à dégager un diagnostic et à formuler une vision d’avenir. Ces travaux qui se sont échelonnés tout au long de l’année 2013-2014, se poursuivront en 2014-2015. À terme, un plan d’action sera partagé avec l’ensemble du milieu de la danse et les partenaires interpellés.

 

Chantier des relations professionnelles

Au printemps 2013, le RQD s’engageait dans la mise sur pied du chantier des relations professionnelles dans le but d’améliorer les conditions de pratique et les relations professionnelles dans le secteur. À l’automne de la même année, lors du Rendez-vous annuel des membres, le forum de discussion sur l’amélioration des relations professionnelles, auquel a participé près d’une centaine de membres, constituait le point de départ du chantier. À partir de ces discussions, plusieurs thèmes ont été dégagés qui servent de trame pour les travaux du chantier : l’organisation du travail, la chaîne des responsabilités, les conditions et les relations de travail, l’environnement de travail, l’éthique des relations, la communication, la formation, les relations intergénérationnelles, intersectorielles et interculturelles.

En 2013-2014, plusieurs activités de concertation ont été organisées, à commencer par une rencontre extraordinaire d’information sur la Loi sur le statut de l’artiste, organisée dans la foulée d’une nouvelle vague de syndicalisation en danse. Trois ateliers ont également été proposés avec un double objectif : échanger sur les pratiques professionnelles et partager des outils de travail et de réflexion. Au cours de cette première année d’ateliers, les travaux ont beaucoup porté sur la relation professionnelle telle qu’elle se cristallise dans le contenu et la forme des contrats. Un survol des grilles de rémunération en usage a également fait l’objet d’une attention soutenue. La nécessité de toujours mettre le dialogue au centre de cette relation professionnelle a fortement émergé de ces rencontres.

Le bilan de la première année du chantier a permis de dégager des pistes de travail pour sa poursuite en 2014-2015. Le plan d’action prévoit notamment l’élaboration, et l’éventuelle mise à disposition, d’une trousse contractuelle dont la fonction sera aussi de mettre en lumière les bonnes pratiques professionnelles.

Parallèlement, le RQD a amorcé, par le biais d’ateliers avec ses membres et de rencontres avec d’autres partenaires du milieu, une réflexion plus poussée sur les modèles organisationnels en danse. L’organisation du travail en danse ayant évolué au fil des ans, il apparaît essentiel de mesurer les effets de ces transformations sur les conditions de pratique et les relations professionnelles du secteur. À cet égard, le RQD s’affaire à jeter les bases d’une étude sur l’organisation du travail en danse qui comprendra un bilan de la syndicalisation dans le secteur. Ce projet est porté conjointement par le RQD et l’Union des artistes, et jouit de la collaboration du Ministère de la culture et des communications du Québec.

 

Consultation sur les besoins de formation des chorégraphes, des directrices ou directeurs des répétitions et des gestionnaires culturels en danse

En 2011 et 2013, le RQD procédait à l’élaboration du Profil de compétences des directrices ou directeurs des répétitions en danse et à l’actualisation du Profil de compétences des chorégraphes : deux actions majeures inscrites à l’agenda du Plan directeur visant à rendre compte de l’importance et de l’évolution de ces deux professions névralgiques.

Disposant désormais de ces profils de compétences, le RQD amorçait à l’automne 2014, une consultation visant à identifier les priorités en développement et perfectionnement des compétences pour ces deux professions ainsi que celle de gestionnaire culturel en danse qui se poursuivra au cours de l’année 2015.

Par le biais de questionnaires en ligne, les chorégraphes, les directrices ou directeurs de répétitions et les gestionnaires culturels sont invités à effectuer une autoévaluation de leurs compétences telles que formulées dans chaque profil de compétences. Les réponses fournies permettront au RQD de faire une évaluation exhaustive de leurs besoins et de mettre sur pied des activités de formation adaptées à l’évolution de leurs pratiques.

Pour consulter les trois profils de compétences :

Profil de compétences des directrices ou directeurs des répétitions en danse  (version anglaise)
Profil de compétences des chorégraphes (version anglaise)
Profil de compétences des gestionnaires culturels

Cette consultation est réalisée en étroite collaboration avec le consultant Pierre Morin grâce au soutien financier de Compétence Culture.

Contact : Daniel Bastien