Victor Quijada

Chorégraphe, Interprète

Partager
  • © Michael Slobodian

Biographie

Victor Quijada est arrivé à Montréal, où il est désormais chez lui, avec un large éventail d’expériences. Dès un très jeune âge, il fait ses premières armes dans les clubs de hip-hop de Los Angeles, sa ville natale. Adulte, il fait carrière aux côtés de figures de la danse post-moderne et du ballet reconnues mondialement comme THARP!, Ballet Tech et Les Grands Ballets Canadiens de Montréal.

Écoutant son désir d’explorer sa propre voix chorégraphique, Victor fonde sa compagnie, le Groupe RUBBERBANDance, en 2002. Depuis, il a créé plus de douze pièces de durées variées, et a amené son travail partout en Amérique du Nord, en Europe, au Japon et au Mexique. Son œuvre reconsidère et déconstruit de façon éloquente les principes chorégraphiques afin de les intégrer à l’idéologie hip-hop de ses débuts, puis d’examiner l’humanité à travers une fusion unique d’esthétiques. Dans la subversion des lieux communs de la réalité, ses outils de travail vont des sphères de l’interprétation théâtrale à l’improvisation, en passant par le visuel filmique et la spontanéité de performances impromptues. En 2003, Quijada reçoit le Bonnie Bird North American Award et le Peter Darrell Choreography Award. En 2009, le prix OQAJ/RIDEAU lui est décerné, de même que le Princess Grace Awards Choreographic Fellowship, en 2010. En 2005, dans la série documentaire Freedom, animée par l’icône canadienne de la danse Robert Desrosiers, il est désigné comme l’un des performeurs les plus en vogue. De 2007 à 2011, il est artiste en résidence à la Cinquième Salle de la Place des Arts de Montréal. Grâce à sa recherche chorégraphique rigoureuse, Victor Quijada est désormais un pionnier de la fusion du hip-hop et de la danse sur scène.

Les créations de Quijada se manifestent également sous forme de films, de vidéos et de productions télévisuelles. Fasciné par la danse sur film, Victor travaille tout d’abord en 2004 sur une adaptation de sa pièce Hasta La Próxima avec le réalisateur Mark Adam; un succès, le film sera finaliste aux American Choreography Awards. En 2005, Quijada chorégraphie le clip vidéo de la chanson Man I Used to Be du rappeur k-os, qui sera d’ailleurs consacré meilleur clip vidéo rap aux Much Music Video Award et recevra un Choreography Media Honors. Quijada collabore en 2004 avec le réalisateur René-Pierre Bélanger pour la diffusion télévisuelle de Merci Montréal Canada Day 2004 sur les ondes de Radio-Canada, ce qui mènera les deux hommes à collaborer une seconde fois en 2006 pour la production de La Symphonie éclatée; à l’occasion du concert inaugural de Kent Nagano à la tête de l’Orchestre symphonique de Montréal, il conçoit une chorégraphie qui sera interprétée sur la neuvième symphonie de Beethoven. La même année, la création deviendra un court métrage intitulé Départ. En tant que réalisateur et chorégraphe, Quijada crée deux courts métrages : Small Explosions That Are Yours to Keep (en 2007, sous le mentorat de Micah Meisner, lauréat d’un prix Juno) et Secret Service (en 2008). En 2009, toujours aux côtés de Meisner, il agit à titre de dramaturge lors de la création du court métrage primé Red Shoes qu’Anne Plamondon réalise et interprète. En 2011, Quijada chorégraphie le clip vidéo de La Garde d’Alexandre Désilets, est chorégraphe invité à l’émission Ils dansent de Nico Archambault et cocrée la version filmique de Gravity of Center.

Victor Quijada est régulièrement sollicité pour de nombreuses commissions. Il a travaillé pour Hubbard Street Dance Chicago, Atlanta Ballet, Pacific Northwest Ballet, Ballet Met, Le Jeune Ballet du Québec, Peter Boal & Company, Transitions Dance Company et Chamber Dance Project. Self Observation Without Judgement, qu’il a créée pour le Scottish Dance Theatre en 2004, a remporté le National Dance Award for Best Modern Repertory.

Photo : Michael Slobodian

Filtres du répertoire

Réinitialiser Retour au répertoire