Membre individuel professionnel du RQD

Maria Isabel Rondon

Interprète, Chorégraphe

Partager
  • Maria Isabel Rondon
  • Ekaabo Orixas!,
  • © Myriam Farger, Dominic Antoine
  • Ekaabo Orixas!,
  • © Maria Isabel Rondon
  • Barravento,
  • © Myriam Farger, Fedora Mathieu, Mika Lior
  • Barravento,
  • © Interprète: Myriam Farger

Biographie

Nouvelle voix en danse de la scène montréalaise, interprète et chorégraphe avec une signature unique, Maria Isabel Rondon possède un langage résolument contemporain dans lequel se mélangent capoeira, danses de divinités afro-brésiliennes et technique Silvestre.

Ayant grandi avec trois cultures – née d’un père dominicain, d’une mère québécoise et élevée par un beau-père libanais –, Maria Isabel Rondon est à l’image du Montréal d’aujourd’hui : métissée, plurielle et éclatée. Diplômée de l’Université d’Ottawa en sciences des religions, Rondon amorce sa carrière de danseuse en s’initiant à la capoeira, un art martial afro-brésilien. Dès 2005, elle s’envole parfaire sa formation en danse au Brésil où elle reçoit les enseignements de Vera Passos et Rosângela Silvestre, la fondatrice de la technique Silvestre – danse contemporaine inspirée des danses des divinités afro-brésiliennes, les Orixas.

En 2008, elle obtient le titre de professeure de la technique Silvestre, qu’elle enseignera plus tard à Montréal. Elle profite de son séjour au Brésil pour découvrir le Candomblé, un culte afro-brésilien dont elle étudiera l’univers mythologique, les rituels, la musique et, bien sûr, les danses. Interprète talentueuse, elle danse pour plusieurs chorégraphes et chorégraphie plusieurs solos fascinants qu’elle interprète avec audace : Ogum et Cara en 2006, puis Aguas en 2007. Elle raffine sa vision artistique et présente, en 2011 au Festival Lusarts, la première version d’une création, Barravento, qui connaît un succès fulgurant
Cette œuvre met en jeu un monde onirique où s’entremêlent spiritualité et sensualité dans une mise en scène théâtrale. Après avoir été primée au 7e concours Mon accès à la scène en 2012, une nouvelle mouture de la pièce ouvre la 14e saison du MAI où elle est particulièrement bien accueillie. Cette même année, Maria Isabel Rondon fonde sa compagnie, Maria Lité Danse.

La vision artistique de Maria Isabel puise dans les symboles ancestraux issus principalement de la culture afro-brésilienne afin de créer des univers riches et exaltés. Son langage précis et contrasté est élaboré grâce à des mouvements rigoureux et des changements d’état qui arrivent de façon souvent inopinée. Ses chorégraphies se démarquent par leurs géométries surprenantes et le caractère animal du mouvement.

Éclectique et talentueuse, Rondon est aussi artiste peintre. Cette pratique enrichit son langage chorégraphique et elle compose les scènes comme un tableau dans lequel la lumière et l’ombre prennent une place majeure et influencent le jeu.

La démarche artistique de Maria Isabel Rondon procède d’un parfait équilibre entre la contemporanéité et l’ancestralité, résolument brésilien, complètement universel, unique en son genre.

Filtres du répertoire

Réinitialiser Retour au répertoire