Pluton-Acte 3 - Danse-Cité / La 2e Porte à Gauche / Dana Michel & Katie Ward

Partager
  • © Danse-Cité

Troisième chapitre d’une audacieuse série initiée en 2015 par La 2e Porte à Gauche, PLUTON – ACTE 3 perpétue le désir de voir des interprètes matures pris dans l’orbite de jeunes créateurs. Pour cette nouvelle édition, au tour de l’artiste Benoît Lachambre de collaborer avec l’inclassable Dana Michel et à l’intriguant Peter James de percuter l’univers absurde de Katie Ward.

C’est dans l’intimité de La Chapelle que ces quatre créateurs se prêteront au jeu de la Trace-Hors-Sentiers proposée par Danse-Cité. Entre confrontations, interférences et héritages, des générations dialoguent donnant naissance à de florissantes collaborations. Ensemble, ils perpétuent une chaine de création.

Programmation: 
Du 22 au 24 mars 2018 - 20h
Du 27 au 31 mars 2018 - 20h 


Direction artistique - Katya Montaignac
Chorégraphie 1: Dana Michel – Interprète: Benoît Lachambre
Chorégraphie 2: Katie Ward – Interprète: Peter James
Musique - David Drury
Conception des éclairages - Karine Gauthier

Une production de Danse-Cité en collaboration avec La 2e Porte à Gauche et Par B.L.eux.
Avec le soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts de Montréal.
Résidence de création - CCOV [Centre de création O Vertigo]

La 2e Porte à Gauche 
Depuis plus de dix ans, La 2e Porte à Gauche se définit comme une plateforme de création chorégraphique ouverte à la communauté et spécialisée dans la recherche et le développement artistique. Ses projets audacieux questionnent l’espace de représentation, favorisent la collaboration entre les artistes et repensent la relation au spectateur dans la création chorégraphique. Administrée par Marie Béland, Frédérick Gravel, Katya Montaignac et Aude Watier, La 2e Porte à Gauche réunit de nombreux créateurs et explore de nouveaux modèles de production, en plus d’ouvrir de nouveaux espaces de représentation et de diffusion.

Biographie de Dana Michel
Dana Michel est une chorégraphe et artiste de performance basée à Montréal (Canada). Avant d’entreprendre, à la fin de la vingtaine, le programme de danse contemporaine du BFA de l’Université Concordia, elle travaillait en marketing, faisait de la compétition en course à pied et jouait au football. En 2011, elle eut l’honneur d’obtenir une bourse « DanceWeb » (Vienne, Autriche). Dana est actuellement artiste en résidence à Dancemakers (Toronto, Canada) et à l'Usine C (Montréal, Canada). Sa pratique explore les multiples facettes de l’identité à travers l’improvisation intuitive. L’artiste met de l’avant des notions d’alchimie performative et de bricolage post-culturel, utilisant le moment présent, l’appropriation d’objet, l’histoire personnelle, les désirs futurs ainsi que les préoccupations actuelles, de manière à créer une dynamique centrifuge empathique entre elle et son public.​

Son solo Yellow Towel, a été recensée parmi le « Top cinq » de l’hebdomadaire Voir (Montréal) et du « Top dix » du Dance Current Magazine (Canada).  En 2014, le directeur du festival ImpulsTanz de Vienne honorait Dana Michel d'un prix créé spontanément pour souligner l’excellence de sa production artistique et Dana Michel était mentionnée parmi les notables chorégraphes féminins de l'année par le New York Times. L'année s’est terminée avec Yellow Towel figurant sur la liste "Top Ten Performances" du Time Out New York magazine.​

Son nouveau solo Mercurial George, maintenant en tournée, a été présenté en première mondiale au Festival TransAmériques en juin 2016. En octobre 2016, dans le cadre du projet de danse WITCH de Sophiensaele (Berlin, Allemagne) soutenu par Tanz Fonds, En octobre 2016, dans le cadre du projet de danse WITCH de Sophiensaele (Berlin, Allemagne) soutenu par Tanz Fonds,  elle fut mandatée pour créer une pièce originale et elle a interpréte un solo intitulé Palna Easy Francis . En 2017, Michel a été invite à donner une performance dans l’installation de Nico Vascellari “Scholomance” à Bologna (Italie). La même année, Dana Michel fut la lauréate du Lion d’Argent pour l’Innovation en Danse de la Biennale de Venise.
«…Elle a ce don incroyable de susciter dans les corps et les esprits toute une kyrielle d’états sensoriels et d’imageries. Michel persiste et signe.» (Le Devoir, Montréal)

Source: Daniel Léveillé Danse

Biographie de Katie Ward 
Le travail de Katie Ward s’appuie sur des systèmes imaginatifs de navigation à l’aveugle, à la fois investigation des perceptions de l’existence, du devenir et de ce qui est. Les dernières pièces qu’elle a présentées comprennent Infinity Doughnut, pièce de groupe qui traite d’interconnexion, Matière grise, solo relationnel créé en collaboration avec Peter James, qui en est le performeur, et commandé par La 2e Porte à Gauche, ainsi que Reality, duo interprété en compagnie du joueur de thérémine John Tielli. Dans ces trois projets, la connexion des objets situés dans l’espace performatif constitue une manière d’examiner et de développer le réalisme en performance. Infinity Doughnut a bénéficié d’une résidence de création à Dance4 (Royaume-Uni) ainsi qu’à Créteil (France). Infinity Doughnut (2014) et Rock Steady (2012) ont été créées et présentées à Montréal, en France, et au Royaume-Uni. Katie Ward vit et travaille à Montréal, tout en poursuivant une maîtrise en pratiques théâtrales à Arnhem, aux Pays-Bas. (Source: La danse sur les routes)