Les premiers adieux de Miss Knife - Olivier Py

Partager
  • © Eric Deniset

Olivier Py, figure incontournable du théâtre français et directeur du Festival d’Avignon depuis 2013, est aussi Miss Knife, chanteuse sulfureuse qui s’exhibe en paillettes et perruque blonde. À l’occasion de ses adieux (auxquels personne ne croit), elle raconte cette vie passée sur les planches où elle a vécu d’art et d’amour. Toujours accompagnée de ses chers musiciens – dont le visage lui évoque parfois un des ses innombrables amants, Miss Knife nous relate sa vie et célèbre la scène dans tous ses états. Les péripéties, trop belles pour être vraies, mais trop douloureuses aussi pour être entièrement fausses, nous rappellent que la verve capiteuse de cette diva est nécessairement un geste politique, un plaidoyer pour la liberté dont le langage est la musique.

« Ses chansons réalistes disent la vie brève, l’espérance violente, les amours délétères, les enfants perdus, les artistes perdants. Empruntent à Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, au jeune Mallarmé, et surtout à Nerval le suicidé. » Le Monde, Marie-Aude Roux, 2012

Chant : Olivier Py
Batterie : Julien Jolly
Saxophone et flûte : Olivier Bernard
Piano : Stéphane Leach
Contrebasse : Sébastien Maire

Et invité spéciale Mado

Texte : Olivier Py
Musiques : Stéphane Leach
Production : Les visiteurs du soirR

Présentation USINE C, avec le soutien  du Conseil des arts et de Lettres du Québec et du Consulat de France.

Retour au calendrier