Laboratoire de création avec Alexandra 'Spicey' Landé - TransFormation Danse 2017

Partager

Lors de ce laboratoire de création, je tenterai de transporter les danseurs dans un monde à la fois étrange et familié où ils découvriront les différentes facettes de mon langage chorégraphique. Le coeur de ce processus est la façon dont chaque individu perçoit et vit l’expérience. Ils seront amené à improviser (style libre) tout en suivant des directives parfois claires et précises et parfois plus abstraites qui leur permettront de s’approprier la forme chorégraphique. Pour ce faire, j’utiliserai 3 techniques:

• Hit-Release

C’est l’idée que chaque action engendre une réaction. L’essence du langage chorégraphique repose sur une intention d’action bien réelle, mais exécutée de façon naturelle. L’action, le “hit”, est une intention claire, par exemple, un pas vers l’avant ou la rotation d’une épaule, qui cause une réaction, le “release”, dans la partie du corp impliquée est le relâchement non-forcé du muscle sous tension. À mon avis, le Hip Hop se passe entre ces deux actions et la réaction est l’élément qu’il ne faut jamais négliger.

• L’Étirement

Une des particularités de ma signature chorégraphique est l’étirement dans les mouvements exécutés. Les mouvements sont étirés et allongées à leur maximum, dépendamment de la musique et de l’intention demandée, et l’action se poursuit jusqu’à la prochaine. J’invite le danseur à aller au bout de leurs mouvements sans rien y sacrifier. De cette façon, ils peuvent rester dans le moment présent et vivre chacun de ces moments dans leur entièreté sans le soucis des apparences.

• Le “Grounding”

Le « grounding » a pour but de faciliter les déplacements rapides. En dirigeant l’intention du mouvement vers le sol, sans totalement transférer le poids sur les pieds, cela permet une impression de légèreté qui enrichit le mouvement. À la base, être ‘groundé’ est primordial pour donner sens à cette écriture. Une série d’exercices mettant l’emphase sur cet aspect seront donnés lors du laboratoire.

Nous entamerons des séances d’improvisations dansées, parlées ou autres – permettant à l’interprète l’utilisation du moyen le plus favorable à son intervention. Afin d’amplifier le niveau d’intensité lors d’une improvisation, il est possible que je donne quelques directives, telles que ne pas décrocher entre chaque intervention ou encore parler avec son corps sans se soucier du regard des autres. Favorisant la création de mises en situations pertinentes et authentiques, ces types de séance et d’échange sont partie intégrante de mon processus créatif.

​----

​During this creation laboratory, I will attempt to bring the dancers into a world, both strange and familiar, where they will discover various facets of my choreographic language. At the heart of the process is how the individual artists perceive the experience. They will be invited to improvise (Freestyle) while following directives, sometimes explicit sometimes abstract, which allows for the choreographic form to take shape. To do so, I will use three techniques:

• Hit-Release

It’s the idea that each action triggers a reaction. The essence of the language is based on authentic action which is executed in a natural way. The action (the “hit”) is the clear intention, for instance a step forward or a rotation of the shoulder which causes a natural reaction (the “release”) in the involved body part; in other words, the unforced release of the muscle under tension. In my opinion, the Hip Hop feeling happens between two actions; the reaction is the element that must not be overlooked.

• Elongation

One of the distinctive features of my choreographic signature is the elongation of the executed movements. The movements are elongated and stretched to the maximum, depending on the music or the intention, and the action is continued until the next action. I invite the dancer to go to the very limit of the movement without sacrificing any of it; this way we remain in the present moment and we live each of these moments in their entirety, without concern for appearances.

• Grounding

The “grounding” aims to facilitate rapid movements. By directing the intention of the movement towards the ground without totally transferring the weight onto the feet, it allows an impression of lightness which enriches the movement. Being grounded is essential to the meaning of this language. A series of exercises emphasizing this technique will be given throughout the laboratory.

We will engage in improvisation sessions (danced, spoken or otherwise) allowing the dancer to use the most favorable means to support his or her intervention. In order to amplify the intensity of an improvisation I might give a few directives, such as not letting go in between interventions, or to continue speaking with the body without concern for what others might think. Enabling the creation of pertinent and authentic situations, these types of improvisation and exchange sessions will form an integral part of my creative process.

Retour au calendrier