If I were The Apocalypse - Martin O’Brien (Londres, R.-U.)

Partager
  • © Tim Fluck

Prendre place
Série de performances

Première québécoise

Et si on avait affaire à l’apocalypse, je te mangerais pour rester en vie. Je n’y penserais pas deux fois. Je suis le prédateur, tu es la proie. La survie du plus tordu! Et si on avait affaire à une invasion de zombies, seules les personnes infectées survivraient. Tu serais constamment pourchassé, à moins que tu te rendes, que tu t’avoues vaincu, que tu deviennes toi aussi une créature assoiffée de chair. Seuls les plus tordus survivront!

L’artiste britannique Martin O’Brien examine la nature de la peur entourant le corps et la mort. Avec son œuvre If I were The Apocalypse, il démontre notre peur profonde de la mort et nous rappelle que nous sommes tous des proies potentielles.

O’Brien est atteint de fibrose kystique. Sa pratique artistique fait appel à une combinaison harmonieuse d’endurance physique, d’adversité et de douleur pour mieux défier les représentations usuelles de la maladie et prendre conscience de ce que vivre avec une maladie évolutive signifie. Ses œuvres célèbrent son propre corps et mettent en lumière la souffrance au service de la survie.

Retour au calendrier