Soirée Couper-coller - Identity Binding - Victoria Mackenzie

Partager
  • © Alex Gilbert

30 minutes

3e phase de la soirée Couper-coller

Le projet de Victoria, qui fait du corps une archive vivante, a commencé il y a trois ans, en hommage à ses mentors montréalais et torontois. La vulnérabilité de la danseuse-chorégraphe est palpable dans cette pièce où s’entremêlent son parcours autobiographique ainsi que les récits qu’elle a récoltés. Identity binding est un réel travail cathartique dans lequel l’artiste tente de trouver sa propre identité créative tout en prenant du plaisir à l’interpréter.

Nous sommes loin d’un travail égocentrique à la recherche d’une certaine perfection, mais plutôt dans une représentation honnête où l’artiste nous révèle sa « véritable nature ». La musique, essentielle à son développement artistique, y est omniprésente à travers des extraits et remix écoutés durant son adolescence… Nous irons plus loin dans l’esthétique du breaking « originel », avec cette pièce créée à partir de styles de danse différents. Une physicalité explosive ponctuée de moments de grâce et de fluidité.

Identity Binding est élaborée au fil de trois années de recherche en solo. Une aventure de la perception dans la sinueuse route menant à la représentation objective de soi.

Mon premier travail, TheStoryProject, était une représentation de mon expérience de mes mentors en break, mais où ai-je ma place dans ce récit ? Un récit personnel. Je voulais être capable de me révéler au public. Toutefois, j’avais peur de prendre des décisions qui donneraient une représentation malhonnête de moi-même. J’ai commencé à ressentir beaucoup de stress avant le début des représentations de mon travail. Est-ce que l’audience comprendra quelque chose de vrai à propos de qui je suis après cette performance ? Chaque décision dans le processus artistique devait passer obligatoirement par cette question : s’agit-il d’une décision qui mènera à une représentation honnête ou malhonnête de mon caractère ? La folie !

L’identité est devenue un sujet très important dans le processus créatif : dans les deux domaines de la danse que je représente, dans la tâche autobiographique que je jugeais nécessaire pour un premier solo ainsi que dans toutes les descriptions écrites qui constituent la majeure partie de l’image d’un artiste. Maintenant, je me situe à la fin de cette chronologie, juste avant d’entrer en studio pour jump off ce base. Ma tâche : Passe a travers la matrice de la perception.

Horaire : 
4, 5, 6 mai à 19h30
7 mai à 16h

Chorégraphe et interprète : Victoria Mackenzie

José Navas est fier de parrainer Victoria Mackenzie.

Retour au calendrier