Beauté Brute - Collectif LA TRESSE + La singularité est proche - Jean-Philippe Baril Guérard

Partager
  • © Valérie Boulet

Beauté Brute
30 min

Beauté Brute est un univers parallèle où trois femmes-créatures se rencontrent. Elles trouvent, à travers le rituel, un chemin vers l’expression de leur féminité. Elles explorent les limites de leur fantasme physique tout en cherchant à se connecter à une pulsion universelle.

Suite à leur rencontre à Tel-Aviv en 2012, les danseuses Geneviève Boulet, Erin O’Loughlin and Laura Toma se sont retrouvées à Montréal pour former le collectif LA TRESSE. Elles se rassemblent autour d’une envie commune de mettre la physicalité au centre d’une recherche sur l’expression d’une féminité atypique. Leur univers prend forme dans la métamorphoses de références culturelles existantes où la tension entre l’esthétique et le viscérale amène le corps dans un engagement total. Elles ont crée Beauté Brute après deux périodes de recherche soutenues par le Conseil des Arts du Canada. La pièce a été présentée au festival Zone Homa, pour la série Dance Matters à Toronto et au festival Vue sur la Rélève.

Chrorégraphes : Collectif LA TRESSE (Geneviève Boulet, Erin O’Loughlin, Laura Toma)
Directeur technique, éclairage : Hugo Dalphond
Trame sonore : Camille Jacques
Vidéo : José Enrique Montes Hernandez
Costumes : Gina Osorio
Oeil Extérieur : Marianne Gignac-Girard, Veronica Benz

________

La singularité est proche
60 min

Proche est le temps où une machine aura des capacités égales à celles d’un cerveau humain, où elle permettra aux humains de vivre plus, mieux, voire de vaincre la mort. La singularité est proche explore les formidables et inquiétantes possibilités qu’offrirait un monde dans lequel l’homme, au moyen de la machine, a vaincu la mort, pour le meilleur et pour le pire.

Texte et mise en scène : Jean-Philippe Baril Guérard
Assistance à la mise en scène et Conception lumières : Leticia Hamaoui
Distribution : Isabeau Blanche, Olivier Gervais-Courchesne, Mathieu Handfield, Maude Hébert, David Strasbourg, Anne Trudel, Sébastien René, Karine Gonthier Hyndman
Scénographie et costumes : Estelle Charron et Cloé Alain Gendreau
Conception sonore : Michael Binette
Chorégraphe : Natacha Filiatrault

Retour au calendrier