Valorisation de la discipline | Le 26 avril 2018

TRACES – Sauvegarder la mémoire du spectacle québécois

Partager

La conservation et la valorisation des traces matérielles des œuvres constituent un précieux rempart à l’oubli du spectacle vivant. C’est cette conviction qui anime TRACES, la Table de réflexion pour l’archivage, la conservation et l’éducation sur le spectacle vivant. Retour sur les travaux de ce regroupement interdisciplinaire auxquels la danse participe activement.

TRACES succède à la SDMASV
Créer une institution muséale dédiée aux arts de la scène a longtemps nourri les espoirs de la Société de développement pour un Musée des arts du spectacle vivant (SDMASV). Entre une conjoncture politique peu favorable et les risques inhérents au projet révélés par une étude de faisabilité, pas d’autre choix que de tourner la page. Qu’à cela ne tienne, la collaboration interdisciplinaire entre une dizaine d'organismes prend un nouveau cap et devient TRACES.

Nouveau nom, nouveaux objectifs. Les membres de la table de réflexion veulent désormais soutenir la constitution et la valorisation du patrimoine des arts de la scène en tenant compte de ses spécificités et améliorer les manières de faire en matière de collectionnement. Ils espèrent ainsi agir à titre de catalyseurs et sensibiliser autant les instances gouvernementales qu’universitaires et artistiques à la nécessité de préserver et de valoriser les traces matérielles du spectacle vivant. Artistes et citoyens auront tous à y gagner.

La danse joint sa voix
Entre autres actions concrètes, TRACES organisait en novembre 2017 une Journée de réflexion sur le patrimoine en devenir des arts du spectacle vivant à laquelle étaient conviés organismes artistiques et institutions nationales. Le RQD a saisi l’occasion de rappeler le besoin de sensibiliser au patrimoine de la danse de création, une discipline certes encore jeune au Québec, mais dont la mémoire et l’histoire doivent absolument être préservées et valorisées.

Après avoir siégé à la Table de réflexion pour y défendre les intérêts du milieu de la danse, le RQD, dignement représenté ces deux dernières années par le chorégraphe Paul-André Fortier, passe le flambeau à la directrice générale de la Fondation Jean-Pierre Perreault (FJPP), Lise Gagnon. Il remercie très chaleureusement Paul-André Fortier qui a su mobiliser des acteurs du milieu de la danse lorsque nécessaire et conjuguer enthousiasme et rigueur à chaque étape de son implication à TRACES, à l’instar de Pierre-Paul Savoie qui l’avait précédé au sein du groupe de concertation. Le RQD félicite aussi la FJPP pour ce nouveau mandat et se réjouit qu’un organisme pleinement voué à la documentation, la transmission et la valorisation du patrimoine chorégraphique québécois puisse partager son expertise et alimenter les perspectives plus larges de conservation, de mise en valeur et d’éducation sur le spectacle vivant.

Ne manquez pas, à l’automne 2018, une deuxième journée de réflexion, qui permettra cette fois d’associer la voix de chercheurs universitaires aux réflexions actuellement menées par les membres de TRACES.

 

Liste des membres de TRACES

  • Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ)
  • Association québécoise des marionnettistes (AQM)
  • Centre de documentation de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM (CEDEST)
  • Centre de musique canadienne au Québec
  • Conseil québécois du théâtre (CQT)
  • En piste
  • Fondation Jean-Paul Mousseau
  • Fondation Jean-Pierre Perreault (FJPP)
  • Guilde des musiciens
  • Musée de la Civilisation de Québec (MCQ)
  • Union des Artistes (UDA)

En savoir plus

 

Nouvelle précédente Nouvelle suivante