Le 20 avril 2017

Quadriptyque, une recherche en quatre temps pour démystifier la danse intégrée

Série de laboratoires de recherche en danse intégrée, Quadriptyque présentera la semaine prochaine son troisième et avant-dernier volet, dirigé par la chorégraphe Sarah-Ève Grant. Une occasion à ne pas manquer pour assister au processus de création, auquel le public n’a souvent pas accès, et pour appréhender de plus près la collaboration unique et féconde entre une chorégraphe et trois interprètes, dont deux avec un handicap.

Projet sans précédent, Quadriptyque vise à faire tomber encore davantage les barrières de la danse intégrée et à conférer à ses expressions la valeur d’œuvres à part entière. Bien que cette discipline fasse partie intégrante de l’écologie de la danse contemporaine internationale depuis les années 1980, elle est encore victime d’a priori et de réticences. Par méconnaissance ou par inconfort face à la différence, les représentations de danse intégrée attirent majoritairement un public d’initiés, des personnes côtoyant le handicap, et la presse, qui s’intéresse de plus en plus au sujet. L’invitation de quatre chorégraphes québécois (Deborah Dunn, Sarah-Ève Grant, Lucie Grégoire et Benoît Lachambre) à se frotter à la création en danse intégrée ouvre la réflexion sur les spécificités de cette branche encore méconnue de la danse professionnelle.

Se déroulant sur un an, Quadriptyque réunit à chaque étape un chorégraphe, sept interprètes avec ou sans handicap, une journaliste en danse et le public, pour explorer les possibilités de création en danse intégrée en studio et sur le web. À la fin de chacune de ces sessions de deux semaines, le public est invité à découvrir le fruit de ces collaborations. 

Chaque étape de création peut d’autre part être suivie sur le site web quadriptyque.com, qui, selon les mots de France Geoffroy, constitue une plateforme dynamique et interactive permettant d’impliquer le grand public dans les réflexions autour de cette recherche et de faire de tout le processus un spectacle permanent sur le web. Le site tient également lieu d’outil pédagogique pour les danseurs, les chorégraphes, les directeurs de départements en danse et les étudiants en danse qui souhaitent se familiariser avec la danse intégrée. Il constitue une mine d’informations percutantes et enrichissantes sur le parcours de France Geoffroy, directrice artistique de la compagnie Corpuscule Danse et initiatrice du projet Quadriptyque et permet de se glisser dans l’envers du décor notamment à travers le regard critique d’Aline Apostolska qui partage des «billets d’humeur», des analyses de fond et une critique du processus de recherche.

«Par des entrevues, des textes d’analyse, des discussions et de la création en studio, ce projet ouvre le regard sur le handicap et sur la place qu’il peut prendre sur la scène chorégraphique et aborde des problématiques actuelles en danse.» Site quadriptyque.com

La danse unit, réunit. Elle devient un langage commun et inclut toute forme d’approche. Ce milieu qui connaît des corps parfaits, performants et virtuoses, accueille la différence et sait l’intégrer. La compagnie Corpuscule Danse, fondée par France Geoffroy, Martine Lusignan et Isaac Savoie en 2001, incarne cette idéologie et le projet Quadriptyque la met en lumière.

Apprenez-en plus sur le projet:
Le carnet d’Aline Apostolska
Billets d’humeur d’Aline Apostolska
Récit d’une pionnière: France Geoffroy
Informations complémentaires et vidéos

 

Tous les articles du RQD en action
France Geoffroy et Benoît Lachambre © Christine Bourgier