Les échos du milieu | Le 16 février 2017 - Par Sophie Michaud et Christine Charles, directrices des répétitions

Pratiques et identités artistiques de la directrice et du directeur des répétitions

Partager
Photo : Samuel St-Aubin

« Un métier qui n’a pas d’identité, qui est sous-estimé, pour lequel le professionnel ne reçoit pas de formation spécifique et ne se reconnait pas dans ses attributions, est un métier inexistant ou, à tout le moins, indéfini et transparent ». Dans son mémoire Reprendre, transmettre, traduire : la pratique créative du répétiteur de danse contemporaine, la chercheuse brésilienne Paola S. Braga associe la fonction de répétiteur à une « activité souterraine qui ne s’énonce pas d’elle-même ». Sans contredit, ses propos ne sont pas sans rappeler la situation de plusieurs artistes québécois qui ont acquis de manière autodidacte ce profil, et celle, toujours d’actualité, des diplômé(es) en danse qui aspirent à la direction des répétitions. La formation que nous avons eu le privilège et le plaisir d’élaborer et d’animer conjointement au RQD à l’automne 2016 est venue soutenir et enrichir la démarche de praticiens intéressés à approfondir leur compréhension de la fonction.



En nous appuyant sur le Profil des directrices et directeurs des répétitions réalisé par le RQD en 2011, nous avons vu dans la mise sur pied de cette formation l’opportunité de développer un dialogue faisant se répondre nos expériences et notre vision personnelle du métier. Une vision commune de la transmission de ce savoir s'est rapidement dégagée de ces échanges. Refusant d’imposer un modèle formaté de la directrice et du directeur des répétitions, nous avons voulu offrir aux artistes en quête de ressourcement la possibilité de réfléchir individuellement et collectivement autour de problématiques artistiques et relationnelles en trait avec la direction des répétitions. À travers le partage de nos recherches théoriques et à la lumière de nos nombreuses années d’expérience sur le terrain, nous souhaitions éclairer les différentes facettes de la fonction, provoquer chez chacun une prise de conscience de ses acquis, faciliter l’analyse de son propre mode d’intervention et la définition de son identité artistique.


Quatre professionnels de la danse aux expertises riches et distinctes se sont engagés dans le projet: Caroline Gravel, Jean-François Légaré, Sonia Montminy et Daniel Villeneuve. Des artistes inspirants et motivés par la possibilité de mieux saisir les enjeux de la direction des répétitions. Les participants ont d’abord participé à neuf ateliers interactifs abordant des thèmes précis dont les types de regards posés sur l’œuvre et les modes d’interventions verbal et non verbal. L’ampleur des champs de réflexion et la pluralité des axes à partir desquels nous avons pensé la fonction de direction des répétitions nous ont amenées à présenter un large contenu. Un partage copieux de connaissances qui aurait pu être indigeste, mais qui semble surtout avoir suscité chez chacun le désir de creuser davantage les notions abordées. Ces ateliers ont pu jeter un nouvel éclairage sur la pratique individuelle des participants, validant ainsi certains savoir-faire, confortant des choix ou motivant des tentatives de changement. L’exploration de thématiques fécondes nous a aussi amenés à traiter d’enjeux larges, qui concernent l’ensemble des membres du RQD, comme la résolution de conflits et l’éthique.


Dans les prochaines semaines, nous effectuerons des suivis individuels avec les quatre participants afin de répondre à des besoins spécifiques. Un accompagnement sur mesure qui pourra prendre différentes formes, sur le terrain ou hors studio.


La formation Pratiques et identités artistiques de la directrice ou du directeur des répétitions s’inscrit dans une logique de consolidation du métier en danse contemporaine au Québec. Surtout, elle confirme la capacité du milieu à préserver et transmettre ses savoirs dans un climat d’ouverture et de confiance.

 

En complément:

 
À l'image : les étudiants de 3e année de l'EDCM avec Jean-François Légaré, répétiteur et Jacques Poulin-Denis, chorégraphe

 

 

Nouvelle précédente Nouvelle suivante