Représentation et concertation | Le 4 juin 2015

Plus de détails sur le #nouveaumodèle proposé par le Conseil des arts du Canada

Partager
École nationale de théâtre du Canada

Jeudi matin, le Conseil des arts du Canada (CAC) réunissait en conférence téléphonique des représentants francophones d’organismes nationaux de services et Lorraine Hébert du Regroupement québécois de la danse y était. C’était l’occasion d’une première rétroaction à la suite du dévoilement des six programmes généraux qui constituent la structure du nouveau modèle de financement du CAC.

Cette rencontre a permis aux représentants de discuter avec le directeur et chef de la direction Simon Brault et de mieux saisir les intentions qui sous-tendent cette opération de refondation, les étapes encore à franchir et la complexité des défis pour mener l’entreprise à bon port et à l’avantage des clientèles du CAC. Comme annoncé, les premières subventions accordées en vertu des nouveaux programmes ne seront pas distribuées avant avril 2017. D’ici là, le Conseil est engagé dans une intense période de travaux dont voici les principales étapes. 

Échéancier des travaux

À la fin de l’automne, le Conseil prévoit rendre publics les contenus des six nouveaux programmes. On en saura alors plus sur la nature des activités soutenues, les clientèles admissibles, les processus d’évaluation, les modalités de financement (montants admissibles et types de financement – bourses, par projet, annuel, pluriannuel) ainsi que les nouvelles dates de tombée. Par la suite, le Conseil mènera une tournée de consultation à l’échelle nationale. Tout au long de l’année 2016, le Conseil travaillera à mettre en place de nouveaux processus informatiques, à former son personnel aux rouages de son nouveau modèle de fonctionnement et à élaborer son prochain plan stratégique. Au terme de cet ambitieux processus de transformation, vers décembre 2016, les artistes, collectifs et organismes pourront inscrire leur profil dans ce nouveau système informatisé qui devrait être pleinement opérationnel en avril 2017.

Les intentions

Ces transformations sont loin d’être anodines. Non seulement visent-elles à refonder une structure de financement public arrivée au bout de sa logique, selon son directeur (multiplication de programmes, gel de fonds), afin de suivre la mouvance de la création, de la production et de la diffusion; mais également à doter le Conseil d’outils optimaux pour mieux recueillir ses données, les analyser et préparer des argumentaires. Simon Brault se veut rassurant en réitérant que le Conseil souhaite qu’il n’y ait aucun perdant à cause de cette refonte et qu’il respectera les engagements financiers auprès de ses clientèles actuelles.

Toujours fidèle à sa mission initiale, le Conseil garde le cap sur des principes directeurs : la quête de l’excellence artistique, des critères d’évaluation disciplinaire et des jurys de pairs. L’instauration de grands programmes non disciplinaires ne signifie pas que tout devient multidisciplinaire, bien que cette architecture veuille faciliter la vie des créateurs aux pratiques émergentes et métissées. 

Mais pour répondre au nombre croissant de demandeurs aux pratiques de plus en plus diverses ou encore aux nombreux organismes qui attendent depuis belle lurette d’accéder à un financement au fonctionnement, le Conseil devra compter sur une augmentation significative de ses crédits de la part du gouvernement – un enjeu majeur des prochaines années. Le 60e anniversaire du Conseil en 2017 serait une belle occasion!

Tel un vaste « work-in-progress », cette refondation du Conseil des arts du Canada semble, autant que faire se peut, se dérouler de manière transparente. À l'invitation de Simon Brault, nous vous encourageons fortement à formuler vos questions, avis et recommandations par courriel ou sur le blogue du Conseil, puisqu’on nous a dit que tous les commentaires reçus étaient « scrutés à la loupe ». Et si le Conseil souhaite animer une véritable conversation publique sur l’avenir des arts au pays et sur l’importance de leur financement public, n’hésitons pas à prendre la parole pendant que ça se joue.

 

Site du Conseil des arts du Canada - Lire la suite

Changement de culture au Conseil des arts du Canada [Le Devoir]
Lire la suite

Canada Council remade: Six new ways to distribute $154M to artists [Calgary Herald]
Lire la suite

Nouvelle précédente Nouvelle suivante