Représentation et concertation | Le 27 octobre 2016

Les membres du RQD nomment 32 actions prioritaires pour les cinq prochaines années

Partager
RDV annuel 2016 © Adrienne Surprenant

Plus de 70 membres du Regroupement québécois de la danse ont mis l'épaule à la roue lors de l'atelier du Rendez-vous annuel des membres Cap sur 2021 - 2e phase du Plan directeur de la danse, le 22 octobre dernier. Au terme d'une stimulante période de travail en ateliers thématiques, correspondant aux cinq déploiements et aux 17 orientations du Plan directeur, les participants ont mis en commun les fruits de leur travail en assemblée plénière. Une trentaine d'actions structurantes mettent ainsi en exergue les préoccupations les plus vives du milieu par rapport au développement de la danse au Québec. Successions, éthique, solidarité intergénérationnelle, financement de la danse, bénévolat… les thèmes ayant alimentés les échanges entre les membres étaient nombreux et ont constitué une riche matière à discussion, réflexion et partage d'idées pour que nos besoins soient mieux satisfaits et que nos rêves prennent vie dans nos milieux.


Sur la ligne d'horizon
D'emblée, relevons le consensus fort en faveur de la solidarité et du partage, des valeurs qui rallient ouvertement la communauté de la danse professionnelle dans un environnement de plus en plus compétitif. Mentionnons encore l'invitation lancée à reconnaître, valoriser et encourager la diversité artistique et culturelle dans tous nos gestes. Voilà l'étendard levé pour notre grand voyage.

L'assemblée plénière s'est ouverte sur l'enjeu transversal du financement de la danse, prioritaire et déterminant, le carburant sans lequel le milieu ne peut se consolider ni se développer. La protection des enveloppes dédiées à la danse dans les conseils des arts et la poursuite des efforts de consolidation de sa chaîne de valeur sont des préoccupations centrales pour les professionnels de la danse.

L'amélioration des conditions et des relations de travail figurent parmi les enjeux les plus discutés par les participants. Les membres ont rappelé l'urgence d’aborder les tabous tels que la conciliation travail-famille, les blessures, le harcèlement. Un défi de taille. Le dossier des successions est également revenu sur la table, confirmant la volonté du milieu d'émettre des recommandations aux conseils des arts dans l'établissement de balises. Le soutien à la vitalité de la danse sur le territoire a quant à lui fait l'objet de plusieurs recommandations: reconnaissance du rôle de l'agent de diffusion, nécessité de renforcer le réseau des délégations culturelles québécoises à l'étranger, redéfinition des notions de pôles et de foyers font partie des actions identifiées par les participants.

Des difficultés ont également été soulevées: la précarité des danseurs qui pâtissent de l'absence de filet de sécurité sociale et dont les emplois salariés sont de moins en moins nombreux, l'essoufflement des artistes à produire sans cesse et à rythme toujours plus effréné, le manque de reconnaissance des contextes non conventionnels de présentation des œuvres… Des amarres que le milieu de la danse aimerait larguer pour insuffler un nouvel élan à la discipline.

Et ce n'est que la pointe de l'iceberg. Les échanges ont porté sur maints sujets, allumant ici une idée fraîche, là, un nouveau point de vue et plusieurs membres ont partagé au RQD leurs réfléxions dès le lendemain de l'atelier.


Hissons les voiles
Au cours de la semaine prochaine, le RQD compilera les résultats de l'atelier du Rendez-vous annuel des membres pour la réalisation du bilan de la première phase du Plan directeur. Il en tiendra compte dans l'élaboration de l'argumentaire à avancer auprès des politiques et décideurs ainsi que dans le développement de son plan d'action pour les cinq prochaines années.

 

Nouvelle précédente Nouvelle suivante