Représentation et concertation | Le 17 décembre 2015

Les associations et le Conseil des arts du Canada : une conversation à poursuivre

Partager
Conseil des arts du Canada

Le mardi 15 décembre, à l’invitation du Conseil des arts du Canada, Lorraine Hébert, directrice générale du RQD, participait à une conférence téléphonique à laquelle étaient conviés des représentants d’associations parlant français. La veille, une conférence téléphonique se tenait en anglais avec nos autres collègues des associations nationales. Cette rencontre d’information visait à préciser le contexte particulier dans lequel s’inscrit la refonte du modèle de financement des arts du CAC, à préciser l’échéancier des imposants travaux en cours ainsi qu’à répondre aux questions des représentants d’associations à la suite du dévoilement, le 4 décembre dernier, des six nouveaux et grands programmes.

 

Un contexte porteur d’espoir

La refonte de ses programmes, le Conseil en avait fait l’annonce bien avant la dernière campagne électorale fédérale. Toutefois, avec l’arrivée de l’équipe de Justin Trudeau au pouvoir, le discours entourant les arts et la culture a connu un changement majeur de registre. Le doublement des fonds du Conseil des arts du Canada, inscrit dans la plateforme électorale libérale et consigné dans la lettre de mandat envoyée par le premier ministre à sa nouvelle ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, n’a jamais été si proche d’advenir. Ce qui serait d’ailleurs, selon le directeur du CAC Simon Brault, non seulement historique pour le Conseil, mais également unique à l’échelle mondiale où la tendance des dernières années a plutôt été de diminuer le financement public accordé aux arts. Et si les réflexions entourant le nouveau modèle de financement ont pu se dérouler jusqu’à tout récemment dans la perspective d’une refonte des programmes sans moyens financiers supplémentaires, les nouveaux crédits qui pourraient être accordés au CAC permettraient d’irriguer en force ce nouveau système de financement des arts qui sera désormais le modus operandi du CAC pour la prochaine décennie.

 

Le plan stratégique du CAC

La possibilité réelle de voir le budget du CAC augmenter de 80 millions $ dès 2016-2017 rend  d’autant plus pertinent pour le CAC de faire connaître ses nouvelles priorités stratégiques. Nous avons appris que le 19 janvier prochain, à l’occasion de son Assemblée publique annuelle, le Conseil lancera un processus de consultation nationale devant mener à l’articulation de son plan stratégique 2017-2022.  Les cinq grands thèmes qu’il veut soumettre à la réflexion de tous sont : le numérique, les autochtones, l’économie de l’avenir – en lien avec l’amélioration des conditions de vie et de pratiques des artistes –, l’international et le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Dès que le RQD aura plus d’information sur ce processus de consultation, vous serez invités à participer à cet exercice stratégique capital. Nous vous tiendrons également informés, au retour des Fêtes, des consultations prébudgétaires que le nouveau gouvernement canadien veut tenir aux quatre coins du pays, en prévision du premier budget qu’il déposera vraisemblablement au cours du mois de mars 2016. C’est sur cette tribune qu’artistes et travailleurs culturels auront l’occasion de rappeler que le doublement des fonds du CAC est une promesse longtemps attendue et une priorité qui fait l’unanimité.

 

Un calendrier imposant

L’architecture de ce nouveau modèle de financement commande un échéancier de travail complexe et une exécution rigoureuse de chacune des étapes qui, s’additionnant, viendront assurer la stabilité et la cohérence du grand ensemble. Certes, les clientèles du Conseil, habituées aux procédures, critères et mécanismes d’évaluation de plus de 140 programmes devront, à partir de 2017, trouver leur place dans un nouveau cadre de financement qui ne tire plus sa logique des particularités disciplinaires. Au cours du printemps 2016, le Conseil rendra public un nouveau portail qui sera l’instrument de travail de prédilection de tous ses clients actuels et futurs. Plus d’informations sur les formulaires, les critères d’évaluation et les modes de fonctionnement des jurys seront aussi rendues disponibles. Rappelons que les profils d’utilisateur sur la nouvelle plateforme pourront être créés à compter de décembre 2016 et que l’ouverture du premier concours est prévue en avril 2017.

 

Les inquiétudes

Évidemment que de tels bouleversements suscitent des inquiétudes dans nos milieux! À cet effet, le RQD tient à souligner les efforts de communication du Conseil à l’endroit des artistes et travailleurs culturels et le sérieux avec lequel il mène ses travaux jusqu’à maintenant. À l’occasion de la conférence téléphonique, la direction du CAC a d’ailleurs voulu se faire rassurante en répétant que personne ne serait oublié dans cette refonte et qu’à l’entrée en vigueur du nouveau modèle, tous les clients actuels du Conseil se retrouveraient dans une situation comparable. Le RQD tient à remercier les membres qui lui ont fait parvenir leurs questions et commentaires. Soyez assurés que plusieurs d’entre eux ont déjà été transmis et qu’ils n’ont pas semblé étonner le CAC et le Service de la danse, ce qui permet de croire qu’ils sont conscients des multiples enjeux soulevés par cette refonte et que tous les cas de figure, ou presque, ont été identifiés en cours de processus. Parmi les questions que nous avons pu poser : quelle place sera accordée aux artistes établis, à ceux de la relève et de la diversité artistique; quand seront connus le système d’évaluation par les pairs, les critères d’évaluation et leur pondération, les dates de dépôt des demandes au fonctionnement de base, en espérant qu’elles prennent en compte les années financières des organismes; quelles seront les possibilités d’accès des organismes soutenus au fonctionnement à d’autres programmes de soutien; etc.

 

Évidemment que nous n’avons pas pu faire le tour de toutes les questions que vous nous avez soumises, d’où l’intérêt de participer aux rencontres prévues (et qui seront annoncées sous peu) dans la semaine du 11 janvier, à Montréal et à Québec notamment, avec le Service de la danse. Le CAC offre également deux séances d’information en webinaires qui se tiendront le 7 janvier 2016 en français et le 8 janvier en anglais. Il est encore temps de s’inscrire

Nouvelle précédente Nouvelle suivante