Représentation et concertation | Le 28 avril 2014

Le Chantier des relations professionnelles - Les ateliers de mai

Partager
Forum de discussion, 27 octobre 2013. Photo : Adrienne Surprenant

La relation contractuelle entre l’artiste-interprète et le chorégraphe-producteur est un thème très riche qui mérite une attention particulière. Le RQD y consacrera deux ateliers, ceux du 5 et du 12 mai prochains, dans le cadre du Chantier des relations professionnelles. Axés sur le partage des connaissances et des expériences, ces ateliers examineront les échanges qui devraient avoir lieu avant même la préparation ou la signature de contrats. Que doit-on savoir et de quoi doit-on parler pour bien établir la relation professionnelle entre l’artiste-interprète et le chorégraphe-producteur? Il y a ce désir de travailler ensemble, de créer ensemble, bien sûr, mais les attentes mutuelles sont-elles clairement formulées? On souhaite une relation professionnelle et respectueuse, mais quels sont les ingrédients pour y arriver?

Les différentes consultations que le RQD a menées cette année ont fait ressortir la réalité suivante : les pratiques contractuelles sont si diversifiées que plusieurs disent avoir de la difficulté à s’y retrouver. Les modèles diffèrent, le vocabulaire varie et certaines clauses jugées essentielles sont parfois carrément absentes. Les deux prochains ateliers aborderont deux aspects importants de la relation contractuelle.

L’atelier du 5 mai passera en revue les différentes rubriques que l’on trouve dans les contrats actuellement utilisés dans le milieu. Il ne s’agit pas d’une clinique juridique*, mais d’une occasion de réfléchir et de mettre en commun les idées sur ce qui doit impérativement être pris en compte et discuté dans le cadre d’une relation contractuelle en danse. L’objectif est de mieux outiller les artistes-interprètes et les chorégraphes-producteurs afin de prévenir les malentendus liés à une mauvaise compréhension des conditions que l’on propose ou des ententes que l’on signe.

L’atelier du 12 mai s’attaquera au thème de la rémunération en examinant différentes grilles de cachets utilisées dans le milieu. L’atelier ne vise pas à imposer des normes particulières, mais à fournir des références qui serviront aux parties intéressées à travailler ensemble. En plus de discussions sur des notions comme la rémunération à l’heure, à la semaine ou à la tâche (représentation, atelier, cours), les participants seront invités à échanger sur les pratiques et attitudes à développer pour la négociation. Comment réussir à parler d’argent sainement et avec professionnalisme? Comment discuter de la valeur du travail? L’apport à la création des artistes-interprètes doit-il ou peut-il être pris en compte?

Étant donné la nature parfois délicate des sujets abordés dans un contexte d’échange d’expériences, les participants devront faire preuve de discrétion et de respect. Les ateliers, animés par George Krump, chargé de projet au RQD, visent tant les artistes-interprètes que les chorégraphes-producteurs. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à l’un ou l’autre des ateliers, ou aux deux.

 

Quand?

Lundi 5 mai 2014, de 17 h 30 à 20 h

Lundi 12 mai 2014, de 17 h 30 à 20 h

Des bouchées et des boissons seront servies.

 

Où?

Regroupement québécois de la danse (RQD)

3680, rue Jeanne-Mance, bureau 440

 

RSVP :           

Nombre de places limité, sur inscription seulement

Au plus tard le 4 mai pour l’atelier du 5 et au plus tard le 9 mai pour l’atelier du 12.

George Krump — gkrump@quebecdanse.org

514 849-4003, poste 232

 

* Le RQD présentera une formation sur les aspects juridiques des contrats en juin 2014, en collaboration avec l’avocate Sophie Préfontaine.

Nouvelle précédente Nouvelle suivante