Valorisation de la discipline | Le 13 octobre 2016

La Toile-mémoire de la danse présentée à la communauté muséale

Partager
2016, de gauche à droite : Sébastien Gauthier, Jasmine Colizza, Éric Langlois, Gabrielle Larocque et Danielle Laurin.© Sophie Malouin

Le 5 octobre dernier, notre collègue Gabrielle Larocque a donné une conférence au Congrès annuel de la Société des musées du Québec, un évènement phare du milieu muséal tenu cette année au Musée canadien de l’histoire à Gatineau. En lien avec le thème du colloque, Récits et dialogues au musée, la conférence de la chargée de projet de la Toile-mémoire de la danse au Québec s'articulait autour de la notion de récit.


Cette histoire qui est la nôtre
Au cours des recherches permettant de développer les contenus de la Toile-mémoire, la communauté de la danse s’est rapidement imposée comme une précieuse source de renseignements pour le RQD, confronté à la fragmentation des archives. La rencontre entre le vivant et l’écrit compose ainsi un «auto-récit» de l’histoire de la danse dans lequel les professionnels de la danse contribuent à inscrire leur pratique sur une ligne du temps. Cette notion d'«auto-récit» constitue par ailleurs un élément-clé de la conception d'une plateforme de diffusion numérique de la Toile-mémoire sur laquelle le RQD a commencé à travailler.


Le RQD profite de l'occasion pour saluer l'immense travail de Gabrielle qui finalisera dans les deux prochains mois la documentation de la quatrième version de la Toile-mémoire de la danse au Québec [1895-2000].

Nouvelle précédente Nouvelle suivante