L'avez-vous vu passer ? | Le 24 mai 2013

La danse s'enracine

Partager

La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, et de la responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal, Élaine Ayotte, a procédé à l’annonce d’un investissement de 63,1 millions de dollars dans le projet de réfection et d’agrandissement de l’édifice Wilder. Désigné monument historique par le gouvernement du Québec en 2001, ce bâtiment situé en plein cœur du Quartier des spectacles aura une seconde vie à vocation artistique et culturelle et abritera quatre organismes de danse dédiés à la formation, à la création, à la production et à la diffusion, soit l’École de danse contemporaine de Montréal, les Grands Ballets Canadiens, Tangente, et l’Agora de la danse. Sous le nom de Espace Danse Québec, l’édifice abritera également les bureaux du Conseil des arts et des lettres du Québec, du ministère de la Culture et des Communications, et de la Régie du Cinéma.

Ce projet d’infrastructure permettra d’offrir à la communauté de la danse professionnelle de Montréal de nouveaux espaces de recherche, création, production et présentation et offrira aux interprètes, chorégraphes, concepteurs et autres participants au travail de création des contextes de pratique répondant aux exigences artistiques et professionnelles de cette discipline. Après l’annonce en juin 2012 d’un investissement du ministère et de la Culture et des Communications et de la Ville de Québec pour la Maison pour la danse de Québec, et tout récemment de la signature de l’acte d’achat de l’immeuble de cette future maison par la Rotonde, la directrice générale du RQD Lorraine Hébert, s’est dite ravie de voir enfin tomber en place le projet du Wilder : « Ces avancées, nous pouvons fièrement les inscrire dans les retombées du Plan directeur, et elles affirment une fois de plus la volonté du gouvernement du Québec de contribuer très significativement à l’essor de la danse professionnelle au Québec. »

La création de l’Espace Danse Québec et de la Maison pour la danse de Québec répond à l’une des actions identifiées dans le Plan directeur de la danse professionnelle au Québec 2011-2021 au chapitre du déploiement auprès des publics, celle de doter la danse de repères identitaires dans la trame urbaine. « Au nom de la communauté professionnelle de la danse au Québec, je tiens à féliciter du fond du cœur tous ceux qui ont travaillé à faire advenir ces projets d’équipement dédiés à la danse et qui s’inscriront désormais dans le paysage culturel comme des hauts lieux de danse ouverts sur la collectivité. J’ai envie d’y voir, aujourd’hui, la concrétisation d’espoirs qui longuement nourris contiennent bien d’autres avancées pour la danse dans les années à venir », de conclure le président du RQD, Marc Boivin.

Nouvelle précédente Nouvelle suivante