Représentation et concertation | Le 25 mai 2017

Financement du CALQ: Dialogue en cours avec le ministère

Partager
Le sous-ministre adjoint des politiques et sociétés d’État Ian Morissette © ICD Mediacenter

Dans la foulée du rassemblement du 24 avril, où quelque 500 personnes réclamaient une augmentation de 40 M$ du budget du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), la directrice générale du Regroupement québécois de la danse a été reçue au ministère de la Culture et des Communications avec ses homologues du Conseil québécois de la musique, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, du Conseil québécois du théâtre et d'En piste, regroupement national des arts du cirque.

Le 18 mai, cette délégation a ainsi ouvert le dialogue avec le sous-ministre adjoint des politiques et sociétés d’État Ian Morissette, accompagné du conseiller politique Marc-André Deschênes et de Josée Blackburn, directrice de la Direction du statut de l'artiste, de la sensibilisation et de la formation aux arts et à la culture. Marie Daveluy, secrétaire générale et directrice de la planification et des affaires institutionnelles du CALQ, assistait également à la rencontre.

À cette occasion, le sous-ministre adjoint Ian Morissette a réaffirmé l’engagement du ministère à trouver les moyens d’augmenter dès cette année le budget du CALQ. Questionnant la somme de 40 M$ demandée par les milieux artistiques, il a assuré que le dossier était étudié très sérieusement et que des crédits additionnels seraient annoncés prochainement. Bien qu’il n’ait pas voulu s’avancer sur le montant potentiel de cette augmentation, la représentante du CALQ s’est montrée confiante face à l’échéance estivale des subventions pluriannuelles à attribuer dans le contexte épineux de l’application du nouveau modèle de financement.

Que l’on se fie ou pas aux pronostics concernant le montant de l’augmentation du budget du CALQ, on se doute qu’elle ne totalisera pas 40 M$ cette année et qu’elle se fera au moins en deux temps pour correspondre à la mise en œuvre du plan d’action de la Politique culturelle du Québec en cours d’élaboration. Une chose est cependant très claire: la demande des milieux artistiques a été entendue. Et la bonne nouvelle, c’est que les parties en présence se sont accordées pour collaborer afin d’actualiser l’évaluation des besoins financiers à combler dans le secteur des arts et des lettres. À suivre.
 

Lire aussi:

Nouvelle précédente Nouvelle suivante