En vie associative | Le 9 septembre 2016 - La lettre de Fabienne Cabado

Entrée en matière

Partager

La vie est une danse. Un mouvement perpétuel plein de rebondissements qui nous invitent à la transformation. Dans le sillage de Lorraine Hébert, qui a marqué l’histoire du RQD avec des avancées majeures et qui en reste une collaboratrice de premier plan, la responsable des communications Judith Lessard-Bérubé a répondu à l’appel du large. Double occasion de redistribuer les cartes au sein de l’organisation, de renouveler le regard sur sa posture au sein du milieu et d’évaluer comment elle pourrait en faire rayonner encore plus toutes les richesses. Comment, dans un contexte socioéconomique en mutation constante, elle pourrait ouvrir de nouvelles pistes de croissance, stimuler la réflexion sur le présent et le futur de la discipline pour trouver des solutions inattendues à des problèmes connus, de nouvelles façons de vivre et de grandir ensemble.

Certains m’ont parlé du milieu de la danse comme d’une pyramide au sommet de laquelle se trouverait le RQD. D’autres considèrent ce dernier comme un satellite, un organisme à part, une sorte d’iceberg dont la partie la plus visible est celle des nombreux services dont chacun d’entre vous, chers membres, vous pouvez profiter. Le RQD est bien plus que cela. Au quatrième jour de ma présence au poste de directrice générale, j’en ai l’image d’un continent à la géopolitique complexe.

La vision que j’ai forgée du milieu au cours d’une décennie à y exercer des activités professionnelles variées, c’est celle d’un réseau foisonnant, bouillonnant, vibrant, dont chaque composante est précieuse et nécessaire à l’équilibre global. Comme une constellation de cercles interreliés qui, malgré la diversité des rêves qui les animent et des enjeux qui les mettent plus spécifiquement au défi, constituent un seul et même écosystème, un seul et même corps à aborder dans une perspective holistique pour en garantir la bonne santé et la croissance.

Fermement convaincue que la circulation d’informations et le dialogue au sein du milieu et avec l’extérieur sont des vecteurs essentiels de développement, je laisse murir l’idée de faire des communications du RQD le fer de lance de la valorisation du corps, de la danse et de tous les acteurs du milieu dans l’espace public. Pour l’heure, j’ouvre grand mes oreilles et mes yeux pour mieux sentir le pouls de votre cœur battant et pour mener à bien la très grande mission que vous m’avez confiée.

Fabienne Cabado
Directrice générale du RQD

 

Nouvelle précédente Nouvelle suivante